Lausanne: Pubs climaticides exclues des bus des TL, mais pas du métro

Publié

LausannePubs climaticides exclues des bus des TL, mais pas du métro

Les gros émetteurs de CO₂ sont interdits de pub dans les bus et trains exploités par les transports publics de la région lausannoise depuis janvier. Pour le métro, il faudra attendra 2026.

par
Abdoulaye Penda Ndiaye
Ce genre de pub pour une compagnie aérienne ne peut plus «habiller» les bus lausannois, mais peut encore figurer sur les écrans publicitaires des stations de métro.

Ce genre de pub pour une compagnie aérienne ne peut plus «habiller» les bus lausannois, mais peut encore figurer sur les écrans publicitaires des stations de métro.

DR

«Couvrez ces pubs que nous ne saurions voir»… Sous la pression de plusieurs élus communaux, les Transports publics de la région lausannoise (TL) ont fini par tourner le dos aux pubs de marques très émettrices de gaz à effet de serre. Ainsi, depuis janvier, les bus arborant la couleur orange d’une compagnie aérienne célèbre pour ses vols à bas prix, c’est fini. Idem pour toute réclame de compagnie aérienne ou de véhicule à motorisation 100% thermique. Officiellement, ce veto se veut une réponse à l’urgence environnementale.

Téléphonie, aviation et pétrole dans une même pub

Mais au printemps, le conseiller communal Daniel Curnier avait fait part à l’Exécutif de Lausanne de sa surprise. L’élu Vert a constaté, sur l’écran publicitaire d’une station du métro M2, une réclame qui fait d’une pierre trois coups: une entreprise de téléphonie mobile vantant les mérites d’une compagnie aérienne et d’une entreprise pétrolière. L’élu Vert a reçu le soutien de la majorité du législatif pour que la Ville «profite de son poids important au sein du comité de direction des TL pour interdire toute publicité en faveur de biens et services consommant directement ou indirectement des ressources non renouvelables et en particulier de l’énergie d’origine fossile».

Sujet sensible

En fait, si le nouveau règlement s’applique au niveau des bus et des trains du Lausanne-­Echallens-Bercher (LEB), il n’en est rien dans les stations de métro, gérées en partenariat avec la Société générale d’affichage. «L’application de cette stratégie aux autres espaces publicitaires que représentent les gares et stations de métros, dont celles du m2, sera mise en œuvre lors du renouvellement de la concession, soit en 2026», a déclaré à «20 minutes» le service de communication des TL. «C’est plutôt une manière de détourner l’interdiction en utilisant des écrans envahissants qui attirent particulièrement les regards et consomment eux-mêmes de l’énergie. Où est la cohérence?» s’offusque Daniel Curnier.

Bataille entre finances et écologie

Ni politique, ni religion, ni concurrence

Ton opinion

161 commentaires