Présidentielle française: Pulvar suspendue pour une pétition anti-Le Pen
Actualisé

Présidentielle françaisePulvar suspendue pour une pétition anti-Le Pen

La journaliste a été «suspendue de l'antenne» de CNews (ex iTélé) pour une durée indéterminée. La direction de la chaîne lui reproche d'avoir signé une pétition contre Marine Le Pen.

par
cga/afp

Audrey Pulvar n'apparaîtra plus à l'antenne de la chaîne d'info du groupe Canal+ jusqu'à la fin de la présidentielle... au moins. La journaliste se voit reprocher par sa direction de ne pas avoir respecté son devoir de réserve et d'impartialité en signant une tribune lancée par la ministre de la Famille, de l'Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol.

Le texte, intitulé «Féministes, nous ne voulons pas du Front National. Nous votons Emmanuel Macron» appelle à faire barrage au parti d'extrême droite, représenté par Marine Le Pen au 2e tour du scrutin présidentiel. La pétition a été signée par de nombreuses personnalités, parmi lesquelles les comédiens Bruno Solo, Julie Gayet ou encore Agnès Jaoui ou Françoise Laborde, relève «Le Parisien». Le texte assure que «l'élection de Marine Le Pen serait à la fois une défaite et un danger pour les femmes. Il ne suffit pas d'en être une pour défendre leurs droits».

La signature d'Audrey Pulvar n'a pas échappé à Florian Philippot, vice-président du Front national. Il a dénoncé un mélange des genres sur Twitter.

La journaliste s'était déjà défendue dans la journée face aux accusations.

Déjà il y a 5 ans

Le «Dauphiné Libéré» rappelle qu'en 2010 l'émission de Pulvar sur iTélé (devenue CNews cet hiver) avait déjà été suspendue à cause de ses relations avec Arnaud Montebourg, à l'époque candidat à la primaire du Parti socialiste pour l'élection présidentielle 2012.

Par ailleurs, s'estimant censuré, l'humoriste Pierre-Emmanuel Barré a quitté France Inter. Il a diffusé ce mercredi sur Facebook la vidéo d'un sketch, où il abreuve d'injures les deux candidats et explique qu'il ne votera pour aucun des deux.

Cette chronique a été refusée par la direction de la radio publique. L'humoriste, connu pour ses sketches très crus et très marqués à gauche, a indiqué qu'il quittait l'émission de Nagui «La Bande Originale» où il intervient le mercredi avec un gag hebdomadaire. «Quand on me demande de ne pas faire une chronique, je démissionne. Je n'aime pas être censuré. Là, trente minutes avant ma chronique, ils n'étaient pas d'accord avec l'idée générale. Pourtant, j'ai fait bien pire. Mais tout le monde est tendu en ce moment», a-t-il déclaré.

Nagui, animateur et producteur de l'émission, a livré une autre version. «Sur le coup, je lui ai simplement dit qu'il n'était pas clair sur l'abstention. Qu'il casse Macron ou Le Pen, ok. Mais qu'il encourage l'abstention, c'est faire le jeu du FN. C'est ma responsabilité de producteur. Mais il a préféré ne pas venir à l'antenne. Après l'émission, je lui ai finalement proposé de faire sa chronique demain (jeudi) sans changer une ligne. Et moi, j'aurais ajouté un mot pour dire d'aller voter. Au lieu de ça, il a préféré le faire sur Internet. Libre à lui».

Ton opinion