Lucerne: Punie pour avoir donné à manger aux pauvres
Actualisé

LucernePunie pour avoir donné à manger aux pauvres

Andrea S.* distribue régulièrement de la nourriture aux nécessiteux de la gare de Lucerne. Son engagement lui a maintenant valu une plainte pénale de la ville.

par
Olivia Fuchs
Une plainte pénale a été déposée contre une retraitée qui distribuait de la nourriture aux pauvres. (photo-prétexte)

Une plainte pénale a été déposée contre une retraitée qui distribuait de la nourriture aux pauvres. (photo-prétexte)

Andrea S. est une retraitée de 66 ans. Régulièrement, elle se rend en voiture à la gare de Lucerne pour y donner à manger aux personnes dans le besoin. Mais selon la ville, elle aurait violé le règlement sur l'utilisation du domaine public. Elle risque une amende de 360 francs.

«Je trouve ça vraiment bizarre. Tout ce que je veux faire c'est aider les pauvres», s'étonne Andrea S. qui s'engage depuis quatre années pour les personnes défavorisées. Selon la retraitée, une vingtaine d'individus profiteraient de la distribution de nourriture. «Beaucoup d'entre eux emportent un peu plus pour en donner à d'autres encore», a-t-elle expliqué mercredi à «20 Minuten».

Pour Dominik Durrer (PS), membre du Grand conseil de Lucerne, la réaction de la ville est incompréhensible. «L'autorité publique devrait être plus souple dans ce genre de situations. La ville devrait se montrer plus flexible et essayer de trouver une bonne solution», a-t-il affirmé.

En Suisse romande, le cas lucernois choque: «Le principe d'interdire cela montre que nous nous trouvons dans une société en pleine dérive», s'insurge Marc Vuilleumier, directeur de la sécurtié publique et des sports de la ville de Lausanne. Ce dernier estime qu'une telle situation peut toujours être discutée avant d'être sanctionnée. «A Lausanne, il faut une autorisation pour des manifestations tels que la soupe populaire, par exemple. Je ne sais pas quelles sont les règles à Lucerne, mais en principe il faudrait aider ceux qui aident», a-t-il ajouté.

En attendant, Andrea S. a fait opposition à la plainte pénale. Mercredi, aucun représentant de la ville de Lucerne n'a voulu s'exprimer sur cette affaire.

* Nom connu de la rédaction

Ton opinion