Suisse: Punir les cyclistes autant que les automobilistes

Actualisé

SuissePunir les cyclistes autant que les automobilistes

Un conseiller national vient de déposer une motion, soutenue par plus de 70 politiciens. Le texte demande que les amateurs de vélo ne respectant pas le code de la route soient sanctionnés plus sévèrement.

par
ofu

Le trafic dans les centres-villes de Suisse est de plus en plus dense. Nombre d'automobilistes pourront le confirmer: à certaines heures, il devient très pénible de se déplacer d'un point à un autre. Voilà pourquoi de nombreuses personnes optent pour le vélo. Si cette alternative est bonne pour l'environnement et la santé, elle cause également des problèmes dans le trafic routier, écrit ce vendredi «Blick».

Amendes d'ordre

Selon le journal alémanique, de nombreux cyclistes ne respectent en effet pas le code de la route. Les violations les plus fréquentes seraient le dépassement d'une ligne blanche, griller des feux rouges, rouler sur le trottoir et sillonner entre les voitures à l'arrêt. Si ces comportements sont bel est bien punis par des amendes d'ordre allant de 20 francs à 60 francs, plus de 70 politiciens estiment que les prunes ne sont pas assez sévères. Ils ont tous signé une motion déposée le 14 décembre par Hans-Peter Portmann (PLR/ZH).

Davantage de contrôles

Le conseiller national demande que les amendes pour cyclistes soient les mêmes que celles pour les automobilistes. Un conducteur qui grille un feu rouge risque actuellement une prune de 250 francs. Pour les cyclistes se montant ne s'élève qu'à 60 francs. «Je n'ai rien contre les cyclistes. Mais la situation actuelle est telle qu'ils se moquent de la police», affirme-t-il. Le Zurichois s'engage également pour davantage de contrôles.

Thomas Rohrbach, de l'Office fédéral des routes (OFROU), confirme: «La police contrôle davantage les automobilistes que les cyclistes.» Quant à la différence de traitement entre ces deux catégories d'usagers de la route, il explique. «Une voiture peut causer plus de dégâts qu'un vélo. Voilà pourquoi les sanctions diffèrent.» Thomas Rohrbach note néanmoins qu'il arrive, quoique rarement, qu'un cycliste se fasse retirer son permis de conduire. «Cela se fait quasi uniquement lorsqu'on soupçonne chez la personne une dépendance à l'alcool ou à la drogue.» Pour Hans-Peter Portamnn et les 72 cosignataires, cela ne suffit pas. Ils demandent que le permis de conduire soit systématiquement retiré aux cyclistes pour de graves violations du code de la route.

Développer l'infrastructure pour les cyclistes

Evi Allemann, présidente de l'association transports et environnement (ate), ne partage pas du tout cet avis. «Les chauffards du guidon sont minoritaires et nuisent à la grande majorité des cyclistes qui circulent correctement.» Selon elle, il arrive par ailleurs souvent que des cyclistes ne respectent pas les règles pour des questions de sécurité. «Ça ne sert à rien de punir ces comportements avec des amendes. Il faudrait plutôt développer l'infrastructure pour les cyclistes», estime la conseillère nationale socialiste.

Ton opinion