Actualisé 06.07.2010 à 15:28

Parti en crisePutsch programmé à l'UDC genevoise

Suite à sa déconfiture aux dernières élections cantonales, le parti agrarien veut relever la tête.

de
Didier Tischler
Xavier Schwitzguebel (au centre) en a marre de la guerre des chefs qui règne notamment entre le fondateur de l'UDC genevoise Soli Pardo (à gauche) et le conseiller national Yves Nidegger.

Xavier Schwitzguebel (au centre) en a marre de la guerre des chefs qui règne notamment entre le fondateur de l'UDC genevoise Soli Pardo (à gauche) et le conseiller national Yves Nidegger.

Xavier Schwitzguebel, le président des jeunes UDC genevois, est excédé. La section cantonale de son parti est au bord de l'explosion. Elle n'a plus de ligne, ni de cohérence. «Sa» rébellion fait suite aux querelles de chefs qui avaient suivi la déconfiture de l'UDC aux dernières élections cantonales. «J'en ai marre que ça ne bouge pas», assène le jeune homme de 21 ans.

Il a ainsi pris le taureau par les cornes et son bâton de pèlerin. «J'ai besoin de 30 signatures de membres qui en ont tout autant ras-le-bol que moi, explique-t-il. Une fois la récolte effectuée, je l'envoie au comité directeur, enfin ce qu'il en reste, pour qu'il convoque rapidement une assemblée générale (AG) pour l'élection d'un nouveau comité». Xavier Schwitzguebel est confiant, il possède déjà 14 signatures et les dernières ne devraient être qu'une formalité. «Je pense qu'en fin de semaine ce sera fait»,

Le nouveau comité qui sera proposé lors de l'AG est déjà connu. Comme président, on retrouve le chef d'entreprise et constituant Ludwig-Anton Muller. A ses côtés, à la vice-présidence, Jacques Pagan, l'ancien conseiller national et Xavier Schwitzguebel. Le député Patrick Lussi et le conseiller municipal Pascal Rubeli seront membres. «Il s'agit d'être crédibles en prévision des élections municipales de juin 2011, tempête ce dernier. Autrement, on va tout perdre».

Ce putsch programmé ne plait pas à tout le monde. «C'est profondément ridicule, réagit le député Eric Bertinat. Opposer les clans ne changera rien, le plus intelligent serait d'unir les forces».

L'UDC genevoise compte environ 200 membres.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!