Corée du Nord: Pyongyang a renforcé son unité de piratage
Actualisé

Corée du NordPyongyang a renforcé son unité de piratage

La Corée du Nord a doublé ces deux dernières années le nombre de personnes employées pour des cyberattaques et mis en place des bases à l'étranger.

L'unité de pirates informatiques nord-coréenne compte désormais 5900 personnes, contre 3000 en 2012, selon l'agence de presse sud-coréenne.

«Le pays communiste possède une unité de piratage, sous la tutelle du bureau général de reconnaissance, qui abrite quelque 1200 pirates informatiques professionnels», précise dimanche Yonhap.

Les «hackers» nord-coréens ont parfois agi depuis des bases installées à l'étranger, dont la Chine, ajoute l'agence de presse sud-coréenne, qui cite une source dont elle ne dévoile pas le nom.

Gouvernement et armée ciblés

Ces dernières années, les pirates nord-coréens ont lancé des cyberattaques contre plusieurs cibles sud-coréennes, telles que des agences militaires, des banques, des agences gouvernementales, des chaînes de télévision ou encore des sites de médias.

Les enquêtes menées par les autorités ont conclu que ces attaques avaient pour origine la Corée du Nord, qui dément.

Séoul a augmenté son budget consacré à la sécurité informatique et forme des experts pour pallier sa vulnérabilité. En 2010, la Corée du Sud a ainsi créé une agence spéciale dédiée à la défense contre ces attaques. (ats)

Ton opinion