Actualisé 29.02.2012 à 17:12

Corée du Nord

Pyongyang arrête d'enrichir son uranium

Les Etats-Unis annoncent que la Corée du Nord a accepté de suspendre l'enrichissement d'uranium et a donné son accord à un moratoire sur les tests de missiles et le nucléaire.

Les Etats-Unis ont annoncé mercredi que la Corée du Nord avait accepté un moratoire sur les tirs de missiles longue distance, et sur les essais nucléaires et les activités d'enrichissement de l'uranium menés à son usine de Yongbyon. L'AIEA a salué un «important pas en avant».

La Corée du Nord a également accepté le retour d'inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) pour superviser le moratoire sur l'enrichissement de l'uranium à Yongbyon, a indiqué la porte-parole de la diplomatie américaine Victoria Nuland. Pyongyang a confirmé ces informations peu après.

«L'annonce faite par les Etats-Unis concernant les discussions récentes avec la République populaire démocratique de Corée est un important pas en avant», a commenté le directeur général de l'AIEA, Yukiya Amano, cité dans un communiqué.

Plus mesurée, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a jugé que l'annonce de Pyongyang constituait un «premier pas dans la bonne direction».

«Après la mort (en décembre 2011 du dirigeant nord-coréen) Kim Jong-Il, j'avais dit que notre souhait était de voir les nouveaux dirigeants faire le choix de mener leur nation sur le chemin de la paix», a déclaré Mme Clinton lors d'une audition devant la Chambre des représentants: «Les annonces d'aujourd'hui (mercredi) constituent un premier pas modeste dans la bonne direction».

«Nous regarderons bien sûr très attentivement ce que feront les nouveaux dirigeants nord-coréens et nous les jugerons sur leurs actes», a-t-elle conclu.

Aide alimentaire

Les Etats-Unis ont aussi annoncé la reprise prochaine de leur assistance alimentaire à la Corée du Nord. Selon un communiqué publié par l'agence de presse de presse officielle nord-coréenne, Washington a promis de fournir 240.000 tonnes d'»aide alimentaire» et d'envisager une aide supplémentaire.

Selon Pyongyang, les Américains ont aussi accepté d'envisager la levée des sanctions contre la Corée du Nord et de lui fournir en priorité des centrales électriques.

Pourparlers en Chine

Ces avancées font suite à des pourparlers menés en Chine et visant la reprise des négociations à six (les deux Corées, Chine, Japon, Russie, Etats-Unis) sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

«Pour améliorer ce dialogue et prouver son engagement en faveur de la dénucléarisation, la Corée du Nord a accepté de mettre en place un moratoire sur les lancements de missiles à longue portée et sur ses essais et activités nucléaires - y compris sur l'enrichissement de l'uranium - à Yongbyon», écrit Mme Nuland dans un communiqué.

Pyongyang a également accepté le retour d'inspecteurs de l'AIEA pour «superviser» ce moratoire, poursuit le communiqué.

Les Etats-Unis ont de leur côté accepté de rencontrer la Corée du Nord «afin de finaliser les détails administratifs nécessaires pour faire avancer le dossier concernant l'assistance alimentaire» qu'ils proposent de faire parvenir dans le pays.

Les inquiétudes restent nombreuses

«Les Etats-Unis ont toujours de nombreuses inquiétudes concernant l'attitude de la Corée du Nord dans un certain nombre de domaines, mais les annonces (de mercredi) reflètent un progrès important, même s'il reste limité, pour tenter de répondre à ces inquiétudes», conclut Mme Nuland.

En 2009, la Corée du Nord avait expulsé les inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique de son site nucléaire de Yongbyon.

Washington et Pyongyang ont tenu la semaine dernière des pourparlers à Pékin visant à reprendre les négociations à six sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Ces discussions étaient les premières entre les deux pays depuis la mort du dirigeant nord- coréen Kim Jong-Il en décembre dernier. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!