Corée du Nord: Pyongyang fabrique son missile le plus puissant
Publié

Corée du NordPyongyang fabrique son missile le plus puissant

Le missile intercontinental pourrait parcourir 12'000 km et ainsi frapper les Etats-Unis.

Mercredi, la presse officielle nord-coréenne a annoncé que Kim Jong-un avait ordonné d'augmenter la production de propulseurs de fusées.

Mercredi, la presse officielle nord-coréenne a annoncé que Kim Jong-un avait ordonné d'augmenter la production de propulseurs de fusées.

Keystone

La Corée du Nord a publié une série de photographies montrant qu'elle travaillait sur un nouveau missile intercontinental, plus puissant que tous ceux qu'elle a testés jusqu'ici, ont dit jeudi des experts militaires. Sur les clichés, on peut voir le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, debout près du croquis d'une fusée à trois étages appelée «Hwasong-13».

«Nous sommes en face d'un Hwasong-13, un missile intercontinental avec une portée de 12'000 km, capable de frapper tout le territoire américain», estime Kim Dong-yub, un expert militaire à l'université de Kyungnam, à Séoul.

Production en hausse

Selon les experts, ce missile serait plus puissant que le Hwasong-14, à deux étages, testé à deux reprises en juillet. L'ancien général sud-coréen Moon Sung-muk estime qu'il a une portée maximale comprise entre 9000 et 10'000 km. Des villes comme Washington ou New York seraient à portée de tir du Hwasong-13.

Rien ne permet d'affirmer que le développement de ce missile ait été achevé, assurent les experts militaires, après avoir examiné avec attention les clichés.

Mercredi, la presse officielle nord-coréenne a annoncé que Kim Jong-un avait ordonné d'augmenter la production de propulseurs de fusées à propergol solide et d'ogives, alors que Donald Trump a exprimé un optimisme prudent mardi et évoqué une amélioration possible des relations avec la Corée du Nord.

Survols russes

Alors que les Etats-Unis et la Corée du Sud procédaient à des manoeuvres militaires conjointes, des bombardiers stratégiques russes ont effectué une mission autour de la péninsule coréenne, a fait savoir Moscou. Les bombardiers, qui n'ont pas quitté l'espace aérien international, étaient accompagnés d'appareils équipés de matériel de renseignement.

«Le fait que les Etats-Unis et la Corée du Sud procèdent à des exercices militaires à plus grande échelle ne contribue pas à réduire les tensions dans la péninsule coréenne», a par ailleurs déclaré Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, lors d'un point de presse.

«Nous exhortons toutes les parties à faire preuve d'un maximum de prudence. Etant donnée la course aux armements dans la région, tout acte inconsidéré ou incident involontaire peut entraîner un conflit armé», a-t-elle ajouté. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion