Actualisé

Nucléaire nord-coréenPyongyang ne cèdera pas au «chantage» américain

Le journal du parti au pouvoir égratigne les Etats-Unis, ainsi que la présidente sud-coréenne, traitée de «sale prostituée».

Le leader nord-coréen Kim Jong-Un, lors d'une parade militaire.

Le leader nord-coréen Kim Jong-Un, lors d'une parade militaire.

photo: Keystone/Archives

La Corée du Nord a affirmé samedi qu'elle ne plierait pas face au «chantage» américain, au lendemain de son cinquième essai nucléaire largement condamné par la communauté internationale. «L'époque où les Etats-Unis pouvaient faire un chantage nucléaire unilatéral à la RPDC est révolue», écrit le «Rodong Sinmun», journal officiel du parti au pouvoir à Pyongyang, en référence au nom officiel de la Corée du Nord (République populaire et démocratique de Corée).

«Les Etats-Unis sont exaspérés par les mesures militaires fortes prises progressivement par la RPDC», ajoute-t-il.

Réprobation internationale

Le cinquième essai nucléaire nord-coréen de vendredi, qui avait été précédé ces derniers mois par une volée de tirs de missiles balistiques, a suscité une vive réprobation de la communauté internationale.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a décidé vendredi de préparer une nouvelle résolution imposant des sanctions à Pyongyang. Dans une déclaration unanime, ses 15 membres, dont la Chine alliée de Pyongyang, indiquent «qu'ils vont commencer immédiatement à travailler sur des mesures appropriées, selon l'article 41 de la Charte de l'ONU, et sur une résolution du Conseil». L'article 41 concerne «des mesures n'impliquant pas l'utilisation de la force armée».

Les Etats-Unis, la France et le Japon ont réclamé de nouvelles et lourdes sanctions contre Pyongyang.

Insultes visant la Corée du Sud

L'article du «Rodong Sinmun», repris par l'agence officielle KCNA, a également qualifié la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye de «sale prostituée» des forces étrangères.

Le journal s'en prend à la condamnation par Park Geun-Hye, lors d'un récent entretien avec le président américain Barack Obama, des derniers essais balistiques nord-coréens. Il accuse la présidente sud-coréenne de «contester sans fondement les justes mesures de la RPDC pour renforcer à des fins d'autodéfense sa dissuasion nucléaire».

«La RPDC ne changera pas sa position, quel que soit le tapage que fait une servante des colons américains et une sale prostituée des forces étrangères telle que Park Geun-hye.» (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!