Actualisé 18.04.2017 à 09:52

Corée du NordPyongyang promet des tirs de missiles hebdomadaires

Alors que le vice-président américain tente de rassurer son allié nippon face à la menace nord-coréenne, le régime de Kim Jong-un poursuit sa provocation.

Après avoir visité la frontière entre les deux Corées, lundi,  Mike Pence s'est rendu au Japon.

Après avoir visité la frontière entre les deux Corées, lundi, Mike Pence s'est rendu au Japon.

AFP/Jung Yeon-je

Arrivé à Tokyo mardi en début d'après-midi, le vice-président américain Mike Pence a entamé avec le Premier ministre Shinzo Abe des discussions centrées sur le régime de Kim Jong-un après les récents tirs de missiles nord-coréens vers l'archipel, en mars et avril.

Alors que plane la menace d'un sixième essai nucléaire par le régime communiste, le vice-ministre des Affaires étrangères de Corée du Nord, Han Song-ryol, a laissé entendre que Pyongyang comptait accélérer le rythme de ses tirs balistiques. «Nous allons mener plus d'essais de missiles de manière hebdomadaire, mensuelle et annuelle», a dit M. Han dans un entretien à la BBC, agitant la menace d'une «guerre totale».

Face à cette menace, le vice-président américain a réaffirmé l'importance de l'alliance militaire avec l'archipel nippon. «L'alliance entre les Etats-Unis et le Japon est la pierre angulaire de la paix et de la sécurité en Asie du nord-est», a-t-il déclaré au début de sa rencontre avec le Premier ministre japonais. M. Abe a pour sa part appelé à une solution «pacifique» à la crise nord-coréenne, ajoutant cependant: «le dialogue pour le dialogue n'a aucune valeur et il est nécessaire de faire pression».

Le 6 mars, la Corée du Nord avait tiré quatre missiles balistiques vers le Japon et trois d'entre eux s'étaient abîmés dans les eaux territoriales nippones. L'objectif affiché par Pyongyang était de s'entraîner à «frapper les bases des forces impérialistes américaines d'agression au Japon, le cas échéant». Le régime nord-coréen avait tiré un nouveau missile en mer du Japon le 5 avril et a procédé à un test dimanche, qui a échoué.

(20 minutes/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!