Pandémie: Pyongyang risque d’être privée d’aide alimentaire
Publié

PandémiePyongyang risque d’être privée d’aide alimentaire

Le Programme alimentaire mondial a annoncé mardi qu’il pourrait suspendre ses opérations en Corée du Nord. Motif: les restrictions sanitaires imposées par le régime.

La Corée du Nord a été un des premiers pays au monde à fermer ses frontières dans le contexte de la pandémie, et ce pour se protéger du virus apparu chez son voisin chinois.

La Corée du Nord a été un des premiers pays au monde à fermer ses frontières dans le contexte de la pandémie, et ce pour se protéger du virus apparu chez son voisin chinois.

AFP

Les restrictions draconiennes imposées par Pyongyang pour lutter contre le coronavirus pourraient obliger le Programme alimentaire mondial (PAM) à suspendre ses opérations en Corée du Nord, a annoncé mardi l’organisation. Dans ce pays, la malnutrition fait des ravages.

Le pays souffre de longue date de graves pénuries alimentaires. L’ONU estime à plus de 40% la part de la population nord-coréenne souffrant de malnutrition. Et les sanctions internationales prises pour contraindre le régime nord-coréen à renoncer à ses programmes nucléaire et balistique n’arrangent rien.

Frontières fermées depuis janvier 2020

Le PAM est de loin l’organisation qui a le plus important programme d’aide en Corée du Nord. Son site précise qu’il fournit une aide alimentaire spéciale à un million de femmes enceintes, de mères qui allaitent et d’enfants chaque mois.

Si les sanctions compliquent l’acheminement de l’aide, le PAM a expliqué que les mesures prises par le Nord pour se protéger du coronavirus représentaient un défi supplémentaire pour les agences et ONG.

La Corée du Nord a été fin janvier 2020 le premier pays au monde à fermer ses frontières dans le contexte de la pandémie, et ce pour se protéger du virus apparu chez son voisin chinois.

Aucun cas selon le gouvernement

«Les restrictions liées à la pandémie ne sont pas assouplies et les importations de nourriture, le déploiement de personnel international, les missions d’observation sont freinées pendant une période prolongée», explique le PAM sur son site Internet.

«Le PAM profitera de façon opportuniste des fenêtres au cours desquelles les importations de nourriture seront possibles pour permettre de refaire et d’optimiser ses stocks dans le pays, ajoute-t-il. Il existe un risque que les opérations cessent en 2021 si les importations de nourriture ne sont pas possibles.»

Le coronavirus a tué plus de deux millions de personnes au monde, mais la Corée du Nord continue d’affirmer qu’elle n’a recensé aucun cas, ce dont les experts doutent.

(AFP)

Ton opinion