Après l'incident de l'A380: Qantas demande réparation à Rolls-Royce

Actualisé

Après l'incident de l'A380Qantas demande réparation à Rolls-Royce

La compagnie aérienne Qantas demande réparation au motoriste Rolls-Royce après l'incident qui a contraint un de ses Airbus A380 à un atterrissage d'urgence début novembre.

Dans une requête déposée vendredi devant un tribunal fédéral australien, Qantas affirme que Rolls-Royce a manqué à ses obligations et pourrait l'avoir trompée en fournissant pour l'A380 des moteurs défectueux, ne répondant pas aux normes garanties par Airbus.

La compagnie n'évalue pas précisément les pertes financières liées à cet incident, mais souligne que les six A380 de sa flotte ont été cloués au sol plusieurs jours pour des contrôles.

60 millions de pertes

La compagnie dit en outre s'attendre à des retards de livraison des futurs A380 - le plus gros porteur au monde, dont le prix- catalogue est d'environ 350 millions de dollars - et déclare ne pas pouvoir utiliser comme prévu les appareils entre l'Australie et Los Angeles. Rolls-Royce s'est refusé à commenter la requête de Qantas.

Des analystes estiment les pertes potentielles de Qantas à 60 millions de dollars australiens (58 millions de francs), hors coûts de réparation de l'appareil endommagé. Ils font en outre valoir que la compagnie a vu sa réputation ternie par l'incident et qu'elle a perdu des capacités de transport en pleine saison estivale dans l'hémisphère Sud.

Durites défectueuses

L'autorité australienne de sécurité des transports a conclu que l'incident du 4 novembre était probablement dû à un défaut de conception des durites d'huile de certains des moteurs Rolls Royce Trent 900. Ce problème pourrait entraîner une usure prématurée des durites provoquant des fuites d'huile susceptibles de déclencher un feu de moteur, selon les enquêteurs.

Les premières conclusions de ce rapport préliminaire avaient été publiées jeudi: les enquêteurs ont évoqué le frottement d'un composant contre la paroi d'un tuyau, un «problème crucial» avec le moteur qui peut mener à «une panne catastrophique».

Un composant mal placé a usé la paroi d'un tuyau amenant le carburant dans le moteur, ce qui a provoqué des fissures, puis des fuites et enfin un feu qui a expliqué la panne du moteur, avait indiqué le Bureau.

L'A380 avait atterri en urgence à Singapour avec 466 personnes à bord.

(ats/afp)

Ton opinion