Actualisé 09.10.2017 à 13:17

FootballQatar: Xavi intéressé par le poste de sélectionneur

L'ancien joueur du FC Barcelone, établi dans l'émirat depuis 2015, se verrait bien prendre en main le destin de l'équipe nationale.

Agé de 37 ans, Xavi évolue au Qatar depuis son départ du Barça. (Lundi 9 octobre 2017)

Agé de 37 ans, Xavi évolue au Qatar depuis son départ du Barça. (Lundi 9 octobre 2017)

AFP

Le milieu espagnol Xavi, ex-star de Barcelone désormais à Al Sadd, n'exclut pas de devenir le sélectionneur du Qatar lors du Mondial-2022 à domicile, assure-t-il lundi à l'AFP en précisant qu'il a décidé «à 90%» de mettre fin à sa carrière de joueur en fin de saison.

«Je suis ici pour les aider à s'améliorer»

«Pourquoi pas», a ainsi commencé par répondre Xavi interrogé sur son éventuelle envie de prendre en main les destinées de l'équipe nationale du Qatar, pays-hôte de l'édition 2022. «Je pense que ce serait sympa».

«On verra, a-t-il ensuite développé. Il me faut de l'expérience, un staff, tout ça. Mais au moins j'ai l'avantage de connaître les joueurs qataris, l'environnement».

Agé de 37 ans, Xavi évolue au Qatar depuis 2015 et son départ du Barça, le seul club européen dans lequel il a évolué. Il a prolongé d'un an un contrat initial de deux ans et il est désormais engagé jusqu'en 2018.

«Je suis ici pour les aider à s'améliorer, pour qu'ils rivalisent à ce Mondial. Mon but, c'est de devenir le sélectionneur», a ajouté l'ex-international, qui a inscrit 13 buts en 133 matches avec la Roja. En sélection, il a notamment remporté la Coupe du monde (2010), ainsi que l'Euro (2008, 2012).

Critiques de l'étranger

Le Qatar ne s'est jamais qualifié pour le rendez-vous quadriennal du football mondial et il deviendra le premier pays depuis l'Italie en 1934 à organiser une épreuve à laquelle il n'a jamais pris part.

«Les gens ne connaissent pas le pays, le travail qu'ils font ici. Je les invite à venir pour voir, moi je suis très fier d'être là», a ajouté l'un des ambassadeurs du Mondial-2022 en réponse aux critiques récentes de l'étranger sur les conditions d'organisation du tournoi ainsi qu'à la crise politique locale qui a entraîné l'isolement du pays par ses voisins. Xavi a également ajouté qu'il «rêvait» également d'entraîner Barcelone. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!