QG de campagne d'Hillary Clinton: fin de la prise d'otage

Actualisé

QG de campagne d'Hillary Clinton: fin de la prise d'otage

Un homme muni de faux explosifs a retenu plusieurs personnes en otages vendredi dans un bureau de campagne d'Hillary Clinton à Rochester, dans le New Hampshire.

Il s'est finalement rendu aux forces de l'ordre.

Après avoir retenu trois personnes pendant six heures, cet homme de 46 ans est sorti du bâtiment, vêtu d'un tee-shirt blanc, d'une cravate rouge et avec une bande adhésive de couleur argentée serrée autour de ce qu'il a présenté comme une bombe.

Frederick Booth, de la police du New Hampshire, a précisé que le suspect avait fixé sur son corps des fusées éclairantes à l'aide de bandes adhésives et qu'il tenait un détonateur. Il demandait à parler à Mme Clinton, qui se trouvait à Washington à ce moment-là.

Attirer l'attention

La candidate à l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle de 2008 s'est félicitée du dénouement heureux de la prise d'otages.

«Cela a été une journée difficile, mais au final gratifiante étant donné la façon dont les choses se sont passées», a-t-elle déclaré après l'arrestation du preneur d'otages. «Nous n'avions rien d'autre à l'esprit que la sécurité de ces jeunes gens qui travaillent pour moi», a-t-elle ajouté.

«Il semble qu'il s'agissait d'une personne ayant besoin d'aide qui a cherché à attirer l'attention d'une très mauvaise manière», a ajouté l'ex-First Lady. Celle-ci s'est rendue à Rochester pour rencontrer les membres de son équipe. Des primaires seront organisées le 8 janvier dans le New Hampshire.

Une mère et son enfant relâchés

La police de Rochester a indiqué que quatre adultes et un enfant se trouvaient dans les locaux au moment de la prise d'otages mais que le suspect a rapidement relâché une mère et un jeune enfant.

Une bénévole de la campagne a réussi à s'échapper du bâtiment au bout de deux heures et trente minutes. Une deuxième personne a été relâchée peu après. Un homme, d'une vingtaine d'années, a été pris en charge par les autorités après l'arrestation du preneur d'otages.

La police avait pris position dans tout le quartier, et les services secrets ainsi que le FBI s'étaient rendus sur place.

Problèmes psychiatriques

Un responsable des services de santé a indiqué que le preneur d'otages avait des antécédents psychiatriques et de conduite en état d'ivresse. Il devait comparaître devant un tribunal vendredi à 13h30, une demi-heure après le début de la prise d'otages, pour répondre de violences conjugales.

Les QG de campagne de deux adversaires démocrates de Mme Clinton, Barack Obama et John Edwards, ont été évacués par mesure de précaution. Située à 120 km au nord de Boston, dans le Massachusetts, Rochester a une population de 30.000 habitants et abrite l'un des 16 QG de Clinton au New Hampshire. (ats)

Ton opinion