Actualisé 25.03.2008 à 17:01

Quand Beigbeder dégomme la pub

Très à l'aise en publicitaire
méprisant, Jean Dujardin trouve
dans «99 francs» son meilleur rôle et livre une prestation parfaite.

Il aura fallu sept ans pour que ce roman culte écrit par Frédéric Beigbeder sur la société de consommation soit adapté au cinéma. On aurait pu croire qu'entre-temps le phénomène de mode ait mal vieilli, il n'en est rien.

Octave est publicitaire intransigeant et sans état d'âme. Une campagne de pub pour le produit Madone et son histoire d'amour avec une collègue vont transformer sa vision de la société de consommation. «99 francs» est le portrait d'un salaud allumé et irresponsable, qui sévit sous l'effet de la coke. Ce portrait est celui de Beigbeder, auquel Jean Dujardin s'amuse à ressembler. Lunettes rectangulaires et chemise blanche, la métamorphose est impressionnante.

Après l'échec de son précédent film, «Blueberry», le réalisateur Jan Kounen se devait de réagir. Il le fait de manière admirable avec «99 francs». Tout en préservant un style rythmé et un montage nerveux, il livre une comédie grinçante sur cet univers peu connu.

Sur le second DVD de la version collector, on trouve un making of passionnant.

Olivier Delaloye

Gagnez trois DVD du film «99 francs»:

«99 Francs» de Jan Kounen avec Jean Dujardin. Dispo dès demain

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!