29.06.2020 à 08:45

Formule 1

Quand «Bernie» s’enfonce

Bernie Ecclestone a tenté de répondre à Lewis Hamilton après des déclarations qui ont choqué le paddock . Pas sûr que ses propos n’apaisent la polémique.

de
Sport-Center
Bernie Ecclestone a tenu à préciser sa position vis-à-vis du racisme suite à une sortie médiatique polémique.

Bernie Ecclestone a tenu à préciser sa position vis-à-vis du racisme suite à une sortie médiatique polémique.

KEYSTONE

La polémique a débuté à la suite de propos de Bernie Ecclestone (89 ans) sur un supposé racisme anti-blanc qui ont choqué le paddock. «Les personnes noires sont plus racistes que les blancs», avait affirmé l’ancien boss de la F1, invité à réagir aux propos du champion du monde Lewis Hamilton sur le mouvement Black Lives Matter («la F1 est un sport dominé par les blancs»).

«Je ne suis pas contre les Noirs»

Bernie Ecclestone, ancien patron de la F1

La F1 s’est désolidarisée des propos de son ancien patron, alors que Lewis Hamilton a lui vivement critiqué ces commentaires. Le pilote britannique, très impliqué pour le mouvement Black Lives Matter avait écrit sur Instagram être « si triste et déçu de lire ces commentaires», puis d’ajouter que «Bernie est hors de ce sport, d'une autre génération, mais c'est exactement ce qui ne va pas».

«À la mode de parler de diversité»

Bernie Ecclestone a donc tenté d’éteindre l’incendie. Mais l’ancien patron de la F1 n’est visiblement pas très doué lorsqu’il faut mettre des formes. «Je ne suis pas contre les Noirs. C’est tout le contraire. Je leur ai toujours été très favorable, a ainsi indiqué dimanche l’homme d’affaires britannique au Daily Mail. En fait, le père de Lewis voulait faire affaire avec moi. […] Je n’y aurais même pas pensé si j’avais été anti-noir. Si le projet avait été bon, je l’aurais fait.» Il a ensuite tenté de discréditer les protestations contre les brutalités policières, et a affirmé qu'il est «soudainement à la mode de parler de diversité».

Ou encore: «Au fil des ans, j'ai rencontré beaucoup de Blancs que je n'aimais pas, mais jamais un Noir que je n'aimais pas». Comme pour justifier le fait de ne pas être raciste, Ecclestone a illustré ses propos en expliquant qu’il n’avait jamais détesté une personne de couleur, y compris les trois individus qui l’ont braqué et agressé par le passé. «Si une personne noire ou une personne blanche est rejetée pour un emploi, il faut se demander pourquoi. Était-ce à cause de la couleur de leur peau, ou était-ce parce qu’ils n’étaient pas à la hauteur?» a-t-il encore lâché.

Des voix se sont élevées pour demander à la Formule 1 de bannir Bernie Ecclestone des circuits lorsque le championnat du monde reprendra le 5 juillet en Autriche.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
98 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Amédée Prougnard

29.06.2020 à 12:39

Le racisme, ce n’est pas bien. Nous sommes tous des êtres humains. Respect et amour pour tous.

cest juste une question .

29.06.2020 à 12:02

pourquoi certaines races ( nationalités) nous font rêver, et d'autres pas !

Pierre

29.06.2020 à 12:01

que celui qui ne se méfie pas d'une personne par rapport à sa race ( peu importe laquelle) me lance la première pierre.