28.12.2019 à 10:46

Fake?Quand Instagram enjolive le télétravail

Travailler tout en restant dans son cocon privé? Sur Instagram, l'image de l'espace de travail privé est souvent faussée.

par
Daniela Gschweng
1 / 11
Les espaces de télétravail que l'on voit sur Instagram sont généralement très jolis, avec des fleurs ...

Les espaces de télétravail que l'on voit sur Instagram sont généralement très jolis, avec des fleurs ...

Instagram / @mybusinesscorner
... beaucoup de décoration et très peu de place.

... beaucoup de décoration et très peu de place.

Unsplash
Une autre image du télétravail souvent véhiculée par Instagram est celle de l'espace de travail dans le jardin, au bord de la piscine, voire au bord de la mer.

Une autre image du télétravail souvent véhiculée par Instagram est celle de l'espace de travail dans le jardin, au bord de la piscine, voire au bord de la mer.

Instagram / @fabies_instaplace

Les pieds en l'air, la tasse de café à côté de l'ordinateur portable et un espace de travail aménagé sur le balcon. Voilà à quoi ressemble plus ou moins un «home office» (bureau de télétravail) sur les réseaux sociaux. Mais la réalité est tout autre. Même si on y montre beaucoup plus rarement la réalité, on en trouve tout de même quelques exemples.

Préparer la prochaine réunion en pleine verdure avec le bruit des oiseaux s'apparente plus à des vacances, à du temps que l'on consacre à soi-même, qu'à du travail. De nombreuses photos représentent le «home office» comme une oasis de bien-être, avec des fleurs sur le bureau pour égayer l'humeur et quelques bougies à côté du portable et du clavier pour réchauffer l'atmosphère en cette sombre période. Au mur, on trouve souvent un tableau pour afficher des idées d'inspiration.

Plus proche de l'inspiration que de la réalité

Ce genre de photos sert essentiellement à l'intérêt de ceux et celles qui les postent. Les télétravailleurs occasionnels ou réguliers savent parfaitement que la réalité est souvent bien différente. Mais il faut bien avouer que la table de cuisine, sur laquelle se trouvent encore les restes du dîner de la veille, ce n'est pas franchement photogénique. Et, pour être réaliste, travailler sur le balcon se limite à quelques heures en été.

Mais qui n'aime pas se laisser inspirer? Qui oserait donc avouer que son espace de travail se trouve dans un petit coin sombre? Certes, ce n'est pas un problème pour les télétravailleurs occasionnels, qui ne passent qu'une heure, par-ci, par-là, à vérifier quelques e-mails ou à fixer un dernier rendez-vous. Nul besoin, en effet, d'un joli et spacieux espace de travail pour cela.

Pas facile de séparer vie privée et vie professionnelle à la maison

Ceux qui travaillent à mi-temps ou à temps plein à la maison savent qu'il faut de la place dont on manque souvent cruellement. Par ailleurs, l'environnement de travail doit également être inspirant. Or les papiers privés et professionnels finissent souvent par s'accumuler sur le bureau, créant un joyeux désordre. La mention «ne pas déranger» reste, quant à elle, un vœu pieux.

Le facteur sonne à la porte pendant la conférence téléphonique. Pendant ce temps, le chat se fait les griffes sur d'importants documents et le café est froid depuis longtemps. S'il y a un tableau sur lequel épingler des idées au mur, cela fait généralement longtemps qu'il prend la poussière.

Vrai bureau ou coin photo?

Il existe pourtant des photos réalistes, même sur Instagram. Pour les trouver, il faut toutefois chercher un peu. En général, on les reconnaît immédiatement. Elles manquent la plupart du temps de luminosité. Par ailleurs, papier et autres babioles s'entassent sur le bureau plus ou moins grand.

Par la fenêtre, le cas échéant, on aperçoit rarement le soleil. La plupart du temps, il fait nuit et l'imprimante n'est pas belle non plus. Le bureau doit trouver sa place dans la chambre à coucher et partout, on distingue un amoncellement de câbles.

Instagram & co. véhiculent une fausse image

Sur Instagram & co., l'image du télétravail est non seulement enjolivée, mais peut également être nuisible à la santé. Les influenceurs, tout comme les photographes professionnels, évitent notamment de prendre en photo la chaise de bureau, peu photogénique.

Celle-si est pourtant essentielle dans un espace de travail, comme le mentionne une récente brochure publiée par le Secrétariat d'État à l'économie (Seco). Les consignes sont les mêmes, que l'on travaille devant un ordinateur à la maison ou au bureau. La hauteur du mobilier doit être réglable si l'on veut éviter des problèmes kinésithérapiques, à long terme.

Cela vaut également pour la vue particulièrement agréable par la fenêtre se trouvant généralement derrière l'écran, sur les photos. Et pour couronner le tout, il y a les oriels en verre. Tape-à-l'œil sur la photo, mais très mauvais pour les yeux. Si le fond est plus lumineux que l'écran, ce qui est presque toujours le cas près d'une fenêtre, cela occasionne, au mieux, de la fatigue et risque, au pire, d'entraîner des problèmes oculaires. Il n'y a cependant rien à redire sur les fleurs et le tableau à thème.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!