Royaume-Uni: «Quand je me voyais dans la glace, ça n'allait jamais»
Actualisé

Royaume-Uni«Quand je me voyais dans la glace, ça n'allait jamais»

Longtemps complexée par une imposante tache de naissance, une jeune Britannique a décidé d'arrêter de la camoufler sous du maquillage.

par
joc

Lauren Foster, 20 ans, a souffert depuis sa naissance de remarques blessantes à cause d'une imposante marque rouge recouvrant la moitié de son visage. Cette tache de naissance, connue sous le nom de tache de vin, est due à une anomalie des vaisseaux sanguins sous la peau. A sa naissance, les médecins ont craint que le cerveau de Lauren ait été touché par cette particularité, mais une IRM a rapidement révélé que la tache était inoffensive. Sa mère craignait cependant que l'enfant ne souffre du regard des autres et s'est lancée à la recherche d'une solution. «Ce n'était pas comme si elle avait deux têtes. Je savais qu'elle était belle, mais, en tant que mère, je me faisais beaucoup de souci pour elle», raconte Deborah au «Mirror».

A 2 ans déjà, la Britannique établie à Liverpool subissait donc ses premiers traitements au laser, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Mais rien n'a fonctionné. En grandissant, la fillette a connu des moments difficiles avec ses camarades de classe. «Certains parents étaient cruels et empêchaient leurs enfants de voir Lauren, pensant qu'elle souffrait d'un mal contagieux», se souvient Deborah, qui a elle-même été accusée d'être une mère indigne pour avoir laissé sa fille trop longtemps au soleil. «J'ai grandi en voyant les gens me dévisager et me montrer du doigt. Certains me demandaient même si c'était une cicatrice due à une brûlure», raconte Lauren.

«Je sens enfin que je peux être moi-même»

A l'âge de 6 ans, la jeune fille a découvert le maquillage spécialisé lors d'une rencontre avec la Croix-Rouge britannique. Rapidement, Lauren a appris à se l'appliquer elle-même. Cette technique lui a permis de prendre confiance en elle, mais jamais d'être complètement en paix avec son image. «Quand je me regardais dans le miroir, ça n'allait jamais», confie la Britannique. Lauren a donc décidé d'arrêter de se cacher et d'affronter le regard des autres.

Un choix qui a transformé sa vie. «Je sens enfin que je peux être moi-même. Je ne pourrais pas être plus fière de ma tache de naissance parce qu'elle représente en grande partie qui je suis, j'ai plus de confiance en moi que jamais», explique-t-elle. Aujourd'hui, la jeune femme consacre une partie de son temps à enseigner aux autres l'utilisation du maquillage spécialisé. «J'ai la chance d'être assez en confiance pour pouvoir montrer ma tache de naissance, mais je comprends qu'on veuille la cacher. Je veux donner aux gens la possibilité de la camoufler jusqu'à ce qu'ils se sentent la force de se passer de maquillage», conclut-elle.

Ton opinion