Actualisé 29.09.2016 à 04:30

Elections américaines

Quand Kirk Douglas compare Trump à Hitler

L'acteur américain, qui va fêter ses 100 ans, a donné son ressenti sur la campagne autour de la course à la Maison blanche.

de
Christine Talos
Kirk Douglas, ici dans une photo datant de 2013, a toute sa tête malgré son grand âge.

Kirk Douglas, ici dans une photo datant de 2013, a toute sa tête malgré son grand âge.

photo: Keystone

La course à la Maison Blanche bat son plein et Donald Trump vient d'attaquer violemment Hillary Clinton après leur duel télévisé de lundi, la traitant de «crapule» et de «malhonnête», de plus «coincée dans le passé». La campagne est donc très musclée ce qui trouble Kirk Douglas. L'acteur américain, qui va fêter ses 100 ans, a comparé le candidat républicain à Hitler, peu avant le débat.

Et Kirk Douglas, fils de parents russes qui sont arrivés aux USA au début du 20e siècle, a vécu de nombreux événements dans sa vie, dont les deux guerres mondiales. Il sait donc de quoi il parle quand il fait cette comparaison. Il avait en effet 16 ans quand Hitler a pris le pouvoir en Allemagne en 1933, explique-t-il dans un blog sur le Huffington Post américain. Et il se souvient.

Considéré comme une blague

«Pendant la décennie qui a précédé, on se moquait de lui – il n'était pas pris au sérieux. Il était considéré comme un bouffon qui ne pourrait jamais tromper une population civilisée et éduquée avec sa rhétorique haineuse et nationaliste. Les experts le considéraient comme une blague. Ils avaient tort», rappelle-t-il.

Kirk Douglas, marié à une épouse qui a grandi en Allemagne, se rappelle avec effroi les mots prononcés par Donald Trump en Arizona lors d'un discours sur l'immigration. Le candidat républicain affirmait que tous ceux qui voulaient rejoindre les USA ne pourraient pas être pleinement assimilés. «Ils auraient pu être prononcés en 1933», estime-t-il.

L'acteur, qui est aussi le père du comédien et producteur Michael Douglas, estime encore qu'il n'a jamais vu une telle campagne de peur menée par un candidat à la Maison blanche.

Pour rappel, la presse américaine avait déjà comparé Donald Trump à Hitler en décembre 2015. Le milliardaire avait appelé à fermer les frontières américaines aux musulmans,« jusqu'à ce que nous soyons capables de déterminer et de comprendre (le) problème». Des propos qui avaient provoqué un tollé et poussé le «Philadelphia Daily News» à sortir une Une très remarquée, intitulée «The new Furor», faisant un jeu de mot entre la fureur du candidat et le nom de Führer d'Hitler dans l'Allemagne nazie sous une photo de Trump levant le bras droit.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!