Actualisé

démesureQuand la police prend le volant de «supercars»

Lamborghini en Italie, formule 1 à Abu Dhabi: il faudra bientôt avoir sa licence de pilote pour être gendarme.

par
Jacqueline Favez

Les voitures de police qu'on croise habituellement sur nos routes sont du genre passe-partout. Puissantes, certes, pour permettre aux forces de l'ordre d'effectuer des interventions rapides en toute sécurité, mais souvent d'une grande sobriété. Or certaines polices se dotent, depuis un certain temps, de bolides survitaminés qui s'écartent fortement du concept. A tel point qu'on se demande comment les pandores arrivent à faire leur métier à bord de tels engins.

Dans ce domaine, la palme revient sans doute à Abu Dhabi, qui a présenté l'automne passé sa dernière «recrue», qui n'est autre qu'une... formule 1! Pas de doute, ce n'est ni le côté pratique ni la sécurité qui ont été privilégiés au moment de faire ce choix. A côté d'elle, la Nissan GT-R et la Chevrolet Camaro qui font partie de la même flotte policière font pâle figure.

En Europe, on ne dénombre que peu de «supercars» de police dans le trafic, excepté la Lamborghini en Italie et la ­Lotus en Grande-Bretagne. Et à côté d'elles, les Subaru WRX de la gendarmerie française ont l'air de voitures très standard. Quant aux Autrichiens, ils ont renoncé après six mois à leur Porsche 911 Carrera. Si le véhicule était parfait pour intercepter les chauffards, il ne permettait pas de... les embarquer! Du coup, les policiers devaient à chaque fois demander l'intervention d'une autre patrouille. La Porsche a donc été offerte à un musée.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!