Quand le chanvre habille les BMW, Mercedes, Ford, etc.
Actualisé

Quand le chanvre habille les BMW, Mercedes, Ford, etc.

Après le pétrole, le prix du plastique flambe. Le chanvre équipera l'extérieur des véhicules.

Le chanvre s'apprête à faire une percée inattendue dans l'industrie automobile. Depuis les années 90, les constructeurs automobile allemands tels que Mercedes et BMW ont intégré des fibres de chanvre dans les garnitures intérieures des voitures: panneaux de portière, accoudoirs moulés, bas de la surface vitrée arrière, doublure de coffre et tableau de bord.

«Les fibres de verre sont plus chères que les fibres naturelles qui permettent de réduire les coûts de fabrication», confie Peter Grädel, porte-parole Rieter, à Winterthour. Ce sous-traitant spécialisé dans les plastiques pour l'industrie automobile recourt depuis quelques années aux fibres de chanvre et de l'abaca, un bananier. «Cela permet aussi de limiter aussi le poids du véhicule et d'augmenter le recyclage des pièces, confie Olivier Peter, de Mercedes suisse. La Communauté européenne exige des voitures recyclables.»

En l'an 2000, les constructeurs américains ont suivi. Ils ont mélangé des fibres naturelles comme le chanvre ou le lin aux polypropylènes et aux plastiques.

Aujourd'hui, ce mouvement gagne l'extérieur des véhicules. Selon un site canadien de producteurs de chanvre, Ford cherche à mettre au point de telles pièces pour l'extérieur de ses voitures. «Si les producteurs de chanvre peuvent exploiter le reste de la plante, ce débouché peut être rentable», analyse Thibaut Zuber, le responsable d'Ethnic World, à Genève.

Giuseppe Melillo

Ton opinion