Fribourg: Quand le dancefloor devient salle d’étude

Publié

FribourgQuand le dancefloor devient salle d’étude

En cette période de révision, le Mythic Club accueille des étudiants en quête d’un endroit paisible pour bûcher.

Le Mythic Club accueille d’ordinaire des fêtards (photo prétexte).

Le Mythic Club accueille d’ordinaire des fêtards (photo prétexte).

Pixabay

La démarche est pour le moins surprenante. Depuis lundi et jusqu’au 26 janvier, le Mythic club à Fribourg, où d’ordinaire résonnent les basses et où l’alcool coule à flots, accueille en journée du lundi au jeudi des étudiants attirés par la tranquillité du lieu. Cette conversion de la boîte de nuit en salle d’étude est orchestrée par Red Bull, qui n’en est pas à son coup d’essai. Des initiatives similaires avaient pris forme à Genève, Zurich, Lucerne, Bâle et Saint-Gall dès 2021, une manière de faire vivre des clubs alors fermés pour cause de pandémie.

À l’intérieur du Mythic Club, plus d’une vingtaine de bureaux ont été installés. Les places se réservent en ligne et les étudiants peuvent bûcher de 8h à 18h, hors pause de midi. Tout est gratuit, y compris les cannettes de la fameuse boisson énergisante, explique «La Liberté». Et tout le monde semble y trouver son compte. Pour le club, c’est une manière d’exister en journée aussi et de se faire connaître. Pour Red Bull, la promotion de la marque est évidente. Quant aux étudiants, ils disposent d’un espace confortable pour réviser. Même l’Université n’y trouve rien à redire et salue l’expérience, non sans préciser qu’elle propose 2400 places pour 10’000 étudiants dans ses bibliothèques et qu’aucun ne s’était plaint d’un éventuel manque.

Ne ratez plus aucune info

Pour rester informé(e) sur vos thématiques préférées et ne rien manquer de l’actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jour, directement dans votre boite mail, l’essentiel des infos de la journée.

(XFZ)

Ton opinion

1 commentaire