Vaud: Quand le dentiste se jette dans la gueule du loup
Actualisé

VaudQuand le dentiste se jette dans la gueule du loup

Un spécialiste est passé des humains à un animal, samedi dernier. L'opération s'est déroulée au zoo de La Garenne.

par
Caroline Gebhard

Il n'avait aucune expérience des animaux mais il est spécialisé dans les dents. Et c'est pour cette raison que Christian Emmenegger, dentiste au Grand-Lancy (GE), a été appelé au chevet de Tilas, samedi, dans la clinique du zoo de La Garenne. Le praticien devait administrer un traitement de racine au prédateur. En faisant appel à lui, les responsables du parc voulaient s'assurer qu'il reçoive les meilleurs soins. «On doit maximiser les chances que ce soit bien fait aujourd'hui afin de ne pas avoir à intervenir à nouveau par la suite», a souligné le directeur Michel Gauthier-Clerc. Les jours qui suivent, il est impossible de vérifier l'intérieur de la gueule de la bête à moins de l'anesthésier à nouveau.

Avant de décider de l'intervention, Michel Gauthier-Clerc et Jérôme Föllmi, vétérinaire de référence du parc, avaient dû localiser l'origine du problème. Ayant détecté une plaie sur la joue de Tilas, ils ont tenté de le soigner avec des antibiotiques avant de l'endormir une première fois pour inspecter sa bouche, qui cachait une dent infectée, et lui faire passer des radios.

C'est sur cette base que Christian Emmenegger s'est préparé, enthousiasmé par le projet: «J'ai lu un jour un article sur un dentiste qui avait enlevé une dent à un lion dans un zoo, je me suis toujours dit que ce serait génial à faire!» Et l'expérience s'est révélée concluante: «C'est plus simple et plus accessible que ce que je pouvais imaginer.» Quant à son matériel, initialement prévu pour les humains, il a fini à la poubelle.

1 / 19
Le loup a d'abord été endormi dans son enclos au moyen d'une fléchette.

Le loup a d'abord été endormi dans son enclos au moyen d'une fléchette.

La Garenne
Jérôme Föllmi, vétérinaire de référence du zoo, et Michel Gauthier-Clerc, directeur, sont ensuite allés le chercher après s'être assurés que l'animal était totalement endormi.

Jérôme Föllmi, vétérinaire de référence du zoo, et Michel Gauthier-Clerc, directeur, sont ensuite allés le chercher après s'être assurés que l'animal était totalement endormi.

La Garenne
Le canidé a ensuite été emmené dans la clinique du zoo.

Le canidé a ensuite été emmené dans la clinique du zoo.

La Garenne

Opération délicate

Les interventions sur les dents des bêtes sauvages sont délicates. En 2014, le zoo de Servion (VD) avait dû enlever la canine cassée d'un tigre. Il avait fait appel à un vétérinaire spécialiste de la dentition venu de Thurgovie. A La Chaux-de-Fonds (NE), les animaux du zoo du Bois du Petit-Château sont acheminés au Tierspital de Zurich, en l'absence de clinique sur le site. Mais le transport reste stressant: «Si on a le choix et la possibilité de tout faire sur place, c'est mieux», note la responsable Yasmine Ponnampalam.

Ton opinion