Quand le mobilier urbain produit de l'énergie verte

Actualisé

Quand le mobilier urbain produit de l'énergie verte

Eoliennes urbaines, lampadaires
solaires: les villes pourront bientôt fournir du courant écologique.

Produire de l'énergie verte en ville, c'est ce qu'a proposé la société vaudoise Ecogam à 890 communes romandes. «Une quarantaine d'administrations ont demandé des informations complémentaires», confie Chantal Sauer, directrice d'Ecogam. L'entreprise vend l'Autonoma 10 500 fr. pièce. Ce lampadaire public solaire et autonome a été créé en 2007 à l'initiative de plusieurs municipalités françaises.

Grâce à des capteurs photovoltaïques, l'Autonoma produit sa propre énergie et alimente ses batteries (650 fr.) dotées d'une autonomie de quatre jours. Cela évite de creuser une tranchée pour raccorder le lampadaire au réseau électrique, ce qui permet d'économiser 150 fr. par mètre de fouille.

En mode veille, l'Autonoma éclaire avec intelligence et parcimonie. En général, il n'éclaire qu'à 30% de son potentiel lumineux. Dès qu'il détecte une présence, il s'illumine plein feux. Autre innovation écolo-urbaine: la turbine verticale Windside 2B de la société suédoise CapEnr,. qui produit de l'énergie éolienne en pleine ville.

Cette turbine à axe vertical démarre avec un faible vent de deux mètres/secondes et supporte des vents extrêmes. Peu encombrante et silencieuse, elle a un faible ampérage et affiche un prix élevé: de 8150 à 65 200 fr.

Giuseppe Melillo

Ton opinion