Valais: Quand le risque d'incendie remplace celui d'avalanche
Actualisé

ValaisQuand le risque d'incendie remplace celui d'avalanche

Démarche inédite pour un mois de décembre: alors que la neige est d'habitude le danger naturel typique de l'hiver, la sécheresse pousse les autorités à mettre en garde contre le risque d'incendie.

Le canton a déjà connu plusieurs alertes ces dernières semaines.

Le canton a déjà connu plusieurs alertes ces dernières semaines.

Keystone/

En décembre, à quelques heures de Noël, le Valais est habitué à s'affairer aux derniers préparatifs afin d'accueillir les skieurs et vacanciers qui affluent dans les stations. Cette année, ce n'est cependant pas le salage des route qui préoccupe l'Etat du Valais, mais bien la sécheresse. A tel point qu'une alerte pour un danger d'incendie marqué a été lancée par les autorités mercredi 23 décembre.

«De mémoire, c'est la première fois que l'on envoie un tel communiqué à ce moment de l'année, s'étonne Eric Senggen, qui travaille à l'Office cantonal du feu depuis 27 ans. Les stations attendent la neige pour le tourisme. Et nous, nous attendons la neige pour recouvrir les prairies sèches.»

Samedi dernier, un début d'incendie s'est justement déclaré sur une prairie à 1700 mètres d'altitude à St-Luc. Le feu a pu être maîtrisé grâce à l'intervention rapide des pompiers. «On n'a jamais vu ça au mois de décembre, on est plutôt habitués à préparer le réveillon», poursuit Eric Senggen. Le 3 novembre, un début de feu s'était déjà déclaré dans une zone boisée à proximité de Brigue (VS).

Faute de précipitations, sous forme de neige ou de pluie, les sols sont secs et le danger d'incendie de forêt est pris très au sérieux. A quelques jours de la St-Sylvestre et de ses feux d'artifices, les autorités valaisannes appellent à la prudence.

Le danger existe même en altitude en l'absence de couverture neigeuse. La sécheresse actuelle, les températures élevées, les vents prévus en altitude, accroissent encore le danger, précise le canton. (20 minutes)

Ton opinion