«Animal Kingdom»: Quand les hommes deviennent lions

Actualisé

«Animal Kingdom»Quand les hommes deviennent lions

Premier film de l'Australien David Michôd, «Animal Kingdom» vous prend aux tripes en plongeant dans le quotidien de gangsters.

par
ffe

Pour savoir comment naissent les caïds, on peut revoir «Le prophète» de Jacques Audiard. Ou découvrir «Animal Kingdom», premier film de l'australien David Michôd, qui nous plonge dans le quotidien d'une famille de gang­sters. On y voit Josh, dont la mère vient de mourir d'une overdose, aller vivre chez sa grand-mère, où il côtoie ses oncles constamment épiés par les policiers.

Vivre avec la peur au ventre

Dans cette jungle dont les rois ne dorment jamais en paix, tenaillés par une inavouable peur, la violence est constante. Une de ces violences psychologiques qui vous noue les boyaux, sans véritable bain de sang même quand les truands se font tirer comme des lapins. Les relations entre les personnages, elles,­ baignent dans une ambiguïté malsaine. David Michôd filme de manière clinique cette froide machine qui écrase tout sur son passage mais dont il émerge un lion terrifiant. Impressionnant.

«Animal Kingdom»

De David Michôd. Avec Guy Pearce, James Frecheville.

Sortie le 6 juillet 2011.

***

Ton opinion