Paris: Quand les reines de la nuit se la jouent high-tech

Actualisé

ParisQuand les reines de la nuit se la jouent high-tech

La semaine de la haute couture s'est achevée mercredi. Les créateurs ont marié les lignes classiques à la technologie. Retour en images.

par
Marine Guillain

«Mes vêtements rappellent la porcelaine, ils sont comme une armure légère et inutile, puisqu'elle se casse, plaisantait le couturier brésilien Gustavo Lins juste après son défilé. Cela rejoint le côté un peu surréaliste de la haute couture».

Un surréalisme crépusculaire, pourrait-on ajouter. Comme lui, les designers ont offert leur vision de l'élégance féminine de l'automne prochain: une base classique surlignée d'effets spéciaux. Franck Sorbier a, par exemple, propulsé ses modèles dans un show son et lumière intergalactique. Des images 3D étaient projetées sur une mariée immaculée. Ici, la mode rejoint l'art contemporain: «J'ai essayé de marier l'artisanat traditionnel avec les nouvelles technologies», indique le styliste sans dire si un projecteur est compris dans le prix du modèle.

Après la tenue caméléon, l'autre point fort de la saison sera le retour à l'austérité. Pas d'esbroufe, rien d'ostentatoire. Chanel a privilégié pantalons et vestes en tweed - soit son ADN - pour le jour. Chez Dior, Raf Simons, nouveau directeur artistique, a ringardisé la flamboyance de Galliano, son prédécesseur. Sa collection, inspirée des archives maison et empreinte de sobriété, avait pour écrin des murs recouverts par un million de roses. C'est si simple, le luxe!

Le son et lumière de Franck Sorbier

Défilé Franck Sorbier Haute Couture... par afp-mode

Défilé Dior

Défilé Chanel

Défilé Elie Saab

Défilé Elie Saab Haute Couture Automne/Hiver... par afp-mode

Défilé Giorgio Armani

Ton opinion