Actualisé 27.10.2009 à 09:53

Armée suisseQuand les soldats doivent amener leur propre casse-croûte

Une cinquantaine de soldats ont eu une surprise hier lors de leur premier jour de cours de répétition à Hinwil (ZH). Ils ont appris qu'ils devaient amener eux-mêmes leur casse-croûte de midi.

von
tde

Jusqu'où l'armée suisse s'enfoncera-t-elle? C'est la question que se pose le Blick ce matin. Le journal a été contacté hier soir par un soldat en cours de répétition à Hinwil (ZH). «Je suis arrivé ce matin au cours, avec 53 autres soldats. Et là, on nous a dit que nous devions nous organiser nous-mêmes pour le repas de midi. Et ceci pour toute la durée du cours», explique-t-il.

Certes, le parc militaire de l'armée à Hinwil dispose d'une cantine, mais il semblerait qu'elle soit pour l'instant inutilisable. Ou alors l'armée n'aurait-elle plus les moyens de nourrir ses hommes? «Je n'en sais rien, mais il n'y a qu'un micro-onde pour toute la troupe», précise encore le soldat au quotidien alémanique. Et de rajouter: On nous a dit que nous avions aussi la possibilité d'aller manger au restaurant, et que nous serions défrayés.»

L'armée n'était hier pas en mesure de commenter la situation à Hinwil, explique le Blick.

Ce matin, sur les ondes de la RSR, interpellée sur la situation à Hinwil, la conseillère aux Etats Liliane Maury-Pasquier a proposé la mise en place de cours de cuisine aux soldats.

Ironie du sort: la commune de Hinwil compte parmi ses habitants un certain Ueli Maurer, chef du département de la défense….

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!