Genève: Quand Maudet assassinait l'organisation des Fêtes
Actualisé

GenèveQuand Maudet assassinait l'organisation des Fêtes

L'Etat a écrit en avril une lettre inquiétante à l'office du tourisme. Tout serait réglé. Vraiment?

par
Jérôme Faas
Les Fêtes, rebaptisées "Geneva Lake festival", dureront du 4 au 14 août 2016.

Les Fêtes, rebaptisées "Geneva Lake festival", dureront du 4 au 14 août 2016.

photo: Keystone

L'énumération, sous la plume du conseiller d'Etat Pierre Maudet, sidère. Le 25 avril, jour de son envoi aux patrons de Genève Tourisme, le degré d'impréparation du Geneva Lake Festival alarmait: «risques sensibles» pour la sécurité des piétons, «questions notables» quant aux voies d'accès lacustres pour les services d'urgence, pas de plan pour le feu d'artifice, absence des documents nécessaires au préavis sécuritaire en la matière. Il y avait le feu au lac.

Vendredi, le directeur de Genève Tourisme Philippe Vignon indiquait que le contenu de ce courrier n'était «plus d'actualité. Nous avons pu y répondre point par point, et à satisfaction.» Le même discours était servi presque au mot prêt par Caroline Widmer, porte-parole du Département de la sécurité de Pierre Maudet. La Ville, elle, a choisi de rester muette.

Le Département de l'environnement de Luc Barthassat, chargé du volet lacustre, en dit un peu plus. «A ce stade, il n'y a pas d'autorisations délivrées, lâche Thomas Putallaz, porte-parole. Il leur reste quelques jours pour répondre aux exigences des services. Mais pour la Fan Zone aussi, il y a eu des incertitudes jusqu'au bout.»

Selon un proche du dossier, Pierre Maudet a voulu provoquer un électrochoc. «Il faut soulever les problèmes pour qu'ils se règlent.» Un autre parle de «climat désormais plutôt constructif. Ils ont avancé sur les feux. Le mystère c'est les îles flottantes. Vendues comme la nouveauté, elles restent un mirage.»

Le budget a déplu

Aucune trace écrite des séances, courrier du conseiller d'Etat laissé sans suite, pas de travail sur les éditions 2017 et suivantes: Pierre Maudet tance dans sa lettre la légèreté de l'organisation. L'Etat n'a ainsi pas voté le budget 2016 des Fêtes. Patron de Genève Tourisme, Philippe Vignon parlait vendredi d'un «contexte extrêmement difficile» dû au mandat tardif donné au projet. Mais il jurait que l'urgence «n'autorise aucun flou».

Forains de retour

Le hasard fait bien les choses. Juste après avoir été interrogée sur la lettre de Pierre Maudet, Genève Tourisme a annoncé que les forains renonçaient à boycotter les Fêtes. La solution, validée par l'Etat, vient du maire Guillaume Barazzone. Alors que le raout dure du 4 au 14 août, les manèges tourneront dès le week-end du 30 juillet. Leurs propriétaires pestaient jusqu'alors contre le prix des emplacements et leur situation, au-delà de Baby Plage et des bains des Pâquis.

Ton opinion