Actualisé 18.11.2011 à 10:44

Affaire DSK

Quand Nafissatou Diallo snobe Marine Le Pen

La présidente du Front National a tenté, en vain, de rencontrer la femme de chambre par laquelle le scandale DSK est arrivée. L'avocat de cette dernière n'a pas donné suite.

L'accusatrice de Dominique Strauss-Kahn n'a as souhaité rencontrer Marine Le Pen à New York.

L'accusatrice de Dominique Strauss-Kahn n'a as souhaité rencontrer Marine Le Pen à New York.

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a confirmé ce soir sur BFM-TV avoir voulu rencontrer Nafissatou Diallo, la femme de chambre guinéenne qui a accusé Dominique Strauss-Kahn de crimes sexuels, pour lui témoigner sa sympathie lors de son voyage aux Etats-Unis début novembre.

L'avocat de Nafissatou Diallo, Me Kenneth Thompson, avait indiqué samedi sur le site internet de Paris Match que l'équipe de Marine Le Pen avait pris contact avec lui le 3 novembre lors de son passage à New-York, mais qu'il n'avait «pas donné suite» et n'avait «pas l'intention de le faire». «J'ai envisagé de la rencontrer oui, à titre personnel. Cette information devait rester non publique, je ne l'aurais pas rendue publique», a déclaré Marine Le Pen sur le plateau de BFM-TV.

La présidente du FN voulait lui exprimer qu'«il y avait aussi des responsables politiques qui avaient pris sa défense, y compris dans des moments difficiles». «Aujourd'hui, il s'avère que c'est moi qui avait raison. Dominique Strauss-Kahn est bien quelqu'un qui doit se faire soigner», a-t-elle insisté, en allusion aux révélations dans l'affaire du Carlton.

La procédure pénale de Nafissatou Diallo à l'encontre de DSK a été abandonnée le 23 août à New York, le procureur ayant des doutes sur la crédibilité de l'accusatrice, prise en flagrant délit de mensonges dans ces témoignages. Mais une procédure civile subsiste toujours. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!