Actualisé 08.08.2017 à 13:59

Berne

Quand Schneider-Ammann fait de nouveau rire

Le conseiller fédéral s'est livré à un combat en fauteuil d'assaut sur la Place fédérale à Berne. De quoi rire un bon coup.

de
Christine Talos
Johann Schneider-Ammann sur son fauteuil à chenilles de combat.

Johann Schneider-Ammann sur son fauteuil à chenilles de combat.

srf

«Le rire, c'est bon pour la santé!» Cette phrase prononcée sur un ton lugubre à l'occasion de la Journée des malades 2016 par Johann Schneider-Ammann a fait rire la planète entière. Il semblerait que notre ministre de l'Economie aime amuser la galerie. Il vient d'en donner la preuve en roulant en fauteuil d'assaut sur la Place fédérale à Berne, relate le Tages-Anzeiger mardi. Une image dont se moquent allègrement les journaux alémaniques. Au point que le Blickl'a déjà surnommé «Johann Fighter-Ammann».

Le Bernois a en effet accepté de conduire un moment ce drôle d'engin monté sur chenilles, ceci dans le cadre de l'émission de la télévision alémanique SRF «Donnschtig-Jass» qui sera diffusée jeudi 10 août. On le voit écraser de gros pneus, casque sur la tête et visière rabattue, manipulant le manche du véhicule «comme un entrepreneur de Langenthal jouant à Mad Max», se moque le Tagi. Qui estime avec ironie que s'il ne devait rester qu'une image de ses années au Conseil fédéral, c'est bien celle-là.

Pas le premier ministre

Mais Johann Schneider-Amman n'est pas le premier ministre à vouloir adopter la règle du parfait conseiller fédéral avec plus ou moins de réussite, rappelle le Tagi. Qui se souvient de Didier Burkhalter s'époumonant fin 2014 avec Bastian Baker sur «Down to the River» de Bruce Springsteen, un artiste dont il est fan.

Micheline Calmy-Rey avait elle aussi poussé en son temps la chansonnette sur le plateau d'Alain Morisod en reprenant «Les trois cloches». Ceci alors qu'elle était présidente de la Confédération.

Le Tagi se souvient également d'une course d'école du Conseil fédéral en Argovie durant la présidence de Doris Leuthard, où celle-ci avait convié ses camarades à un atelier peinture à Aarau. Le résultat était digne d'une création de l'école enfantine...

Catégorie spéciale pour Parmelin

Guy Parmelin, dernier conseiller fédéral en date, est également épinglé à plusieurs reprises par le Tagi qui lui décerne même une mention spéciale. Le journal se souvient notamment du Vaudois lors d'une course d'école des Sept Sages dans l'Oberland bernois, vêtu de shorts un peu trop grands, avec à la ceinture un téléphone portable datant des années 90...

Le Tagi se rappelle enfin le Vaudois agitant avec enthousiasme le drapeau suisse lors des JO de Rio 2016, notamment lors du passage du cycliste Fabian Cancellara.

Et allez, puisque c'est toujours aussi irrésistible, on vous remet la fameuse allocution de Johann Schneider-Ammann sur le rire.

L'allocution de Schneider-Ammann

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!