Actualisé 28.04.2017 à 14:53

Propagande nord-coréenneQuand un missile réduit la Maison-Blanche en cendres

Pyongyang a diffusé une vidéo censée démontrer la puissance militaire du pays. Les images montrent l'attaque simulée de la résidence du président américain à Washington.

de
cga/afp

Alors que la tension entre les Etats-Unis et la Corée du Nord est à son comble, une vidéo de propagande diffusée jeudi par le régime de Pyongyang vient souffler sur les braises. Les images font la part belle à la puissance de l'armée nord-coréenne et on y voit notamment des missiles détruire un porte-avion américain, la Maison-Blanche et le Capitole qui disparaît dans une boule de feu géante.

Cette semaine, la Corée du Nord a effectué un essai militaire spectaculaire au cours duquel plus de 300 pièces d'artillerie de gros calibre, dont des torpilles sous-marines, ont été lancées. Une façon de démontrer que ses tirs pouvaient facilement atteindre la capitale sud-coréenne, Séoul. Toutefois les possibilités militaires actuelles du régime de Kim Jong-un ne permettent pas à ses fusées d'atteindre les Etats-Unis, de l'autre côté du Pacifique.

Vendredi, les Etats-Unis ont fait savoir, par la voix du secrétaire d'Etat Rex Tillerson, qu'ils n'excluaient pas un dialogue direct avec le régime nord-coréen à propos du programme nucléaire de Pyongyang. «Clairement, ce serait la manière dont nous aimerions résoudre cela, a-t-il dit dans une interview à la radio publique américaine NPR. Mais le régime de Pyongyang doit être prêt à discuter de la dénucléarisation de la péninsule Coréenne et pas seulement d'un gel de son programme nucléaire». des déclarations qui surviennent à quelques heures d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU consacrée à la Corée du Nord.

Même but que la Chine

«Notre but est le même que celui de la Chine, c'est une dénucléarisation de la péninsule Coréenne», a-t-il repris. «Et j'ajouterai rapidement que nous avons fait notre part, nous avons retiré nos armes nucléaires de la péninsule Coréenne. Il est temps que la Corée du Nord supprime ses armes (nucléaires) également». «C'est notre objectif, notre seul objectif», a encore insisté Rex Tillerson, qui espère pousser la Chine à mieux contrôler son allié communiste.

Arrivée au pouvoir le 20 janvier et après des semaines de menaces réciproques - notamment l'évocation par Washington d'une action militaire -, l'administration de Donald Trump a mis de l'eau dans son vin ces derniers jours en semblant écarter, pour l'instant, le recours à la force et privilégier la diplomatie. «Nous avons été très clairs sur nos objectifs», a encore déclaré le secrétaire d'Etat. «Nous ne cherchons pas un changement de régime, nous ne cherchons pas un effondrement du régime, nous ne cherchons pas une réunification accélérée de la péninsule. Nous cherchons une dénucléarisation de la péninsule coréenne.» (cga/afp/20 minutes)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!