Actualisé 13.11.2014 à 06:34

Internet

Quand votre webcam livre votre intimité aux voyeurs

Des sites diffusent les images de caméras privées qui ne sont pas sécurisées par un mot de passe, dont une vingtaine entre Genève et Lausanne. Une démarche éducative, explique un expert.

de
tpi

Voir son salon et tout ce qui s'y passe être livré en pâture en direct sur la toile, contre son gré: c'est le risque que l'on prend si l'on manque de prudence en installant une caméra chez soi. Depuis quelques mois, des sites répertorient les yeux électroniques connectés dans le monde entier et dont l'accès n'est pas protégé par un mot de passe, ou alors par un code trop basique.

En Suisse, les images de plus de 200 caméras – placées principalement chez des privés ou de petites entreprises – sont ainsi accessibles, dont une vingtaine entre Genève et Lausanne. «Ces sites n'ont pas un but criminel, du moins pas tous. Au contraire, ils jouent un rôle de donneurs d'alerte et ont ainsi une dimension pédagogique sur les risques et les menaces réelles, note Sébastien Schopfer, secrétaire de la section genevoise du Parti pirate. Les caméras sont une illusion de sécurité, elles ne protègent pas. En fait, elles peuvent même ouvrir un accès sur notre intimité si on ne fait pas attention.»

Selon ce formateur d'adultes aux systèmes informatiques, les acheteurs de ces produits ne sont pas suffisamment sensibilisés aux risques et à la sécurisation de leur matériel lors de leur installation. Il appelle à la prudence: «Pour se protéger, il est important de comprendre le fonctionnement du matériel. Sans cette sensibilisation, une caméra peut devenir plus encombrante et gênante qu'utile.»

D'autant que la marge de manœuvre des lésés est limitée. «Si la caméra n'est pas sécurisée par un mot de passe, on ne peut à mon sens parler d'un accès indu aux images. Difficile, donc, d'y voir une infraction pénale, estime Nicolas Capt, avocat spécialisé. C'est un peu la même problématique qu'avec un réseau wifi ouvert. En revanche, sur le plan civil, l'utilisation et, en particulier, la diffusion de ces images peut être attentatoire aux droits de la personnalité.»

TWEETEZ

Comment vous protégez-vous contre les dangers d'Internet?

#debat20min.

#debat20min permet de recenser toutes les conversations qui ont lieu sur Twitter sur ce sujet en particulier.

#debat20min.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!