Actualisé 07.05.2014 à 15:57

GenèveQuarante-cinq logements vides remis sur le marché

L'Etat a enquêté sur la liste transmise par le groupe Facebook «Appartements vides à Genève». Six sont jugés suspects. La situation va bouger à Chêne-Bougeries et Plan-les-Ouates.

de
jef
Cet immeuble du chemin de la Milice, à Plan-les-Ouates, abrite une quarantaine de studios. Ils seront bientôt loués temporairement à des étudiants.

Cet immeuble du chemin de la Milice, à Plan-les-Ouates, abrite une quarantaine de studios. Ils seront bientôt loués temporairement à des étudiants.

Six logements laissés inoccupés depuis plusieurs mois nécessitent «des investigations complémentaires». Le Département du logement (DALE) a communiqué ce mercredi matin le résultat de ses enquêtes. Autrement dit, seule une petite minorité des quelque 150 habitations dénoncées au début de l'année par le groupe Facebook «Appartements vides à Genève» pourrait receler des abus.

Etudiants logés dès le 1er juin

Le DALE indique que les autres cas sont «soit infondés, soit couverts par des autorisations de construire». Il estime néanmoins que les délais, parfois très longs, entre la délivrance des autorisations et le début des travaux prévus doit permettre de mettre en œuvre «des solutions transitoires». En février, le conseiller d'Etat Antonio Hodgers avançait l'idée de baux à durée déterminée pour les étudiants. La chose entrera en vigueur «dès le 1er juin au plus tard».

Sont ciblés plusieurs dizaines d'appartements vides au chemin de la Montagne, à Chêne-Bougeries, et au chemin de la Milice, à Plan-les-Ouates. Dans ces deux cas, les propriétaires ont accepté, après discussion avec l'Etat, de les relouer de façon temporaire. «Un premier lot d'une quarantaine d'appartements, en partie destinés à des personnes en formation», sera ainsi remis sur le marché d'ici la fin du mois.

A parts égales entre la Montagne et la Milice

Il s'agit plus précisément de 45 logements, répartis à parts égales entre le chemin de la Montagne (dont le propriétaire est Swiss Life) et le chemin de la Milice (Caisse de pension Migros), détaille Vincent Lusser, porte-parole du DALE. «Louer l'intégralité des appartements de ces adresses n'était pas possible. Certains sont insalubres», précise-t-il. La durée des baux proposés oscillera entre six et douze mois.

Coopérative étudiante impliquée

Afin de remettre ces habitations dans le circuit, la coopérative étudiante Ciguë a été impliquée. Ce mercredi, elle confirmait avoir été approchée par Swiss Life et, dans l'après-midi, par la Caisse de pension Migros.

"Un symbole fort"

"Quarante-cinq logements remis sur le marché, c'est certes symbolique, mais c'est un symbole fort", réagit Stéphane Guex-Pierre, l'un des administrateurs du groupe Facebook "Appartements vide à Genève". L'homme n'entend pas relâcher la pression. "Nous sommes persuadés qu'il ne s'agit que de la pointe de l'iceberg." Il se félicite néanmoins de l'action "habile" du conseiller d'Etat Antonio Hodgers, et voit dans cette issue "la preuve que la loi seule n'est pas dissuasive sans la volonté du politique de l'appliquer."

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!