Actualisé 03.04.2020 à 20:56

Coronavirus à Genève

Quarante détenus refusent de réintégrer leur cellule

Sur fond d'épidémie de covid-19, un mouvement de protestation des prisonniers de Champ-Dollon s'est déroulé de 15h30 à 22h20 ce vendredi.

de
jef
L'épidémie de coronavirus provoque un durcissement des conditions de détention à la prison de Champ-Dollon.

L'épidémie de coronavirus provoque un durcissement des conditions de détention à la prison de Champ-Dollon.

Keystone/Martial Trezzini

Quarante-trois détenus de la prison de Champ-Dollon ont refusé, ce vendredi à 15h30, de réintégrer leurs cellules à l'issue de la promenade. A 19 heures, ils n'avaient toujours pas obtempéré aux injonctions des gardiens. Ce mouvement de colère, qui n'a donné lieu à aucune violence, a été confirmé par Laurent Forestier, le porte-parole de l'office cantonal de la détention. «Leurs revendications ne sont pas très claires. Ils veulent davantage de sport mais aussi être remis en liberté», comme dans certains pays qui ont mis fin à certaines incarcérations en raison de l'épidémie de coronavirus.

Cette fronde s'est déroulée sur fond de crise sanitaire, la vie en prison ayant été chamboulée par le covid-19. «Certains ateliers ont dû être fermés, d'autres sensiblement réaménagés. Pratiquer les sports de balle collectifs est devenu impossible. Mais les visites ont été maintenues, même si c'est à travers une vitre en plexiglas», expose Laurent Forestier. Il précise qu'«il ne s'agit pas d'une émeute, que les discussions entre les agents de détention et les prisonniers sont en cours, et que le reste de l'établissement, soit les 500 autres détenus, est parfaitement calme.»

Les forces de l'ordre, la défense incendie et un appui médical ont été mobilisés mais leur intervention n'a finalement pas été nécessaire. Les détenus ont regagné leurs cellules à 22h20 sans qu'il ait été nécessaire de recourir à la contrainte.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!