Actualisé

VaudQuarante nouvelles places à la Croisée

Quarante nouvelles places destinées à la détention avant jugement seront mises en service lundi prochain à la prison de la Croisée à Orbe (VD).

Installées dans des constructions modulaires préfabriquées, elles seront suivies de 41 autres d'ici fin juillet.

Ces nouvelles places ont été réalisées en un temps record, a souligné lundi devant la presse la cheffe du Département de l'intérieur (DINT) Béatrice Métraux lors d'une visite de l'établissement pénitentiaire. Le crédit d'étude a été accordé en août dernier et le chantier a débuté le 7 janvier, a-t-elle relevé.

Testés dans tous les sens

Pour répondre à des délais extrêmement contraignants dus à la surpopulation carcérale, il a été décidé d'implanter deux blocs préfabriqués en béton dans le prolongement du bâtiment existant. Cela permet d'éviter des complications au niveau de l'organisation, de la sécurité ou des repas, a expliqué la cheffe du Service pénitentiaire (SPEN).

Les blocs ont été coulés en Espagne, puis acheminés à Orbe où ils ont été équipés. Les modules ont été testés, triturés dans tous les sens; on ne peut pas les creuser avec une petite cuillère, a-t-elle assuré. Ils sont équipés de matériel sécuritaire de dernière génération.

Les cellules de 12m2 accueilleront deux détenus. Ce type de module est d'ailleurs aussi utilisé pour la construction de salles de bains d'hôtels. Le chantier devrait se terminer fin juillet pour un coût de construction de 10,8 millions.

Moins de matelas

Les 81 places, qui porteront à environ 300 le nombre total de lits à la Croisée, accueilleront en priorité absolue la vingtaine de personnes aujourd'hui détenues dans les locaux de la police, faute de places dans les prisons bondées, a souligné la cheffe du SPEN.

Actuellement, le taux d'occupation est de 170% à la prison de Bois-Mermet et de 135% à la Croisée. «On sera toujours en surpopulation carcérale. Mais ces nouvelles places permettront d'éliminer les matelas supplémentaires installés dans les cellules, qui sont source de problèmes sécuritaires tant pour les gardiens que pour les détenus», a relevé Mme Bula.

Pour assurer la bonne marche de la prison agrandie, 37 nouveaux postes seront créés à terme. Et dès lundi prochain, 14 agents de détention supplémentaires oeuvreront à la Croisée.

Avec les 80 nouvelles places prévues aux EPO au printemps 2014, 160 places auront été créées en deux ans. Mais on ne pourra pas continuer comme ça, a ajouté Mme Métraux, rappelant que des Assises de la chaîne pénale auront lieu à fin juin.

Organisation à revoir

Suite aux évasions de cinq détenus en juillet 2012, puis de six en octobre qui avaient conduit à la démission du directeur de la Croisée, la cheffe du DINT avait commandé un audit. Elle en a présenté les résultats lundi.

Les deux experts extérieurs mandatés ont constaté une faiblesse au niveau du management et des lacunes dans la gestion globale des détenus, a relevé Mme Métraux. Sans surprise, le matériel sécuritaire a été jugé insuffisant et obsolète.

L'organisation sera entièrement revue de même que les contrôles d'accès, a-t-elle indiqué. Des mesures ont déjà été prises, dont un renforcement de l'encadrement et une amélioration de la sécurité active: les chemins de fuite ont été sécurisés, le barreaudage refait, des barbelés posés sur le toit et les enceintes extérieures.

Nouveau directeur

Mercredi dernier, le Conseil d'Etat a accordé un crédit d'étude de 400'000 francs, a relevé la cheffe du DINT. Il est destiné à la création d'une deuxième enceinte sécurisée sur le pourtour de La Croisée, au déplacement du parking du personnel à l'extérieur de l'enceinte et au renouvellement complet du dispositif technologique de sécurité (vidéosurveillance, détection, gestion des alarmes).

Enfin, le gouvernement a nommé à la tête de la prison Alain Broccard, 40 ans. Actuellement directeur de la prison des Îles à Sion, il entrera en fonction le 1er août. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!