concours: Quatre anglicismes ont trouvé leur équivalent
Actualisé

concoursQuatre anglicismes ont trouvé leur équivalent

Les lecteurs de «20 minutes» ont proposé des traductions pour «casting», «briefing», «débriefing et «beamer».

par
Jean-Marie Vodoz

C'était un joli jeu, n'est-ce pas? Les anglicismes que nous avons proposés cette fois aux lecteurs de 20 Minutes sont utilisés très souvent aujourd'hui. Très souvent, mais parfois dans des sens différents. Car la langue anglaise habille chaque mot de plusieurs costumes ; et pour savoir quel est le bon, il faut tâter, sentir, se reporter aux mots voisins, à la phrase, au contexte.

Ce n'est donc pas sans un peu de malice que nous avions choisi nos devinettes. Mais ce n'est pas sans un peu d'embarras que nous avons reçu vos 400 réponses (merci, bravo !) et choisi les lauréats.

Casting signifie, dans sa traduction la meilleure et la plus simple, distribution. Cependant, audition ou recrutement ou sélection (d'acteurs) ne sont pas faux non plus.

Un briefing, c'est une réunion de travail, une réunion préparatoire, une mise au point, ou, dans le monde diplomatique, un point de presse. Le sens général reste, simplement, réunion.

Debriefing, lui, est plus vicieux. Bilan, rapport, récapitulatif, analyse, oui. Mais aussi, dans les romans d'espionnage, déconditionnement, déconnexion (sens tout de même plus rares).

Enfin, un beamer est généralement un projecteur branché sur un ordinateur. Faut-il préciser projecteur numérique ? On le peut. Il nous paraît que, dans la pratique, c'est inutile, puisque, pour projeter des images, il n'y aura bientôt plus d'appareils d'un autre type.

Comme toujours, nous avons choisi la simplicité, ou la brièveté, parce que ces deux les qualités peuvent permettre à un mot français de rentrer, ou de rester, dans l'usage courant. Mais ce parti pris ne nous empêche pas de saluer les concurrents qui, désireux de sortir de la banalité, ont fait des efforts d'imagination, voire de création. Beamer les a beaucoup stimulés : rayonneur (traduction littérale de l'anglais), diffuseur, imageur, agrandisseur, canon à images… Et puis, dans le genre comique, ces traductions surréalistes : cuiseur-vapeur (confusion avec steamer) et même… fumeur de crack !

Reste que, dans leur ensemble, les nombreuses réponses que nous avons reçues méritent nos félicitations admiratives, et qu'elles prouvent, une fois de plus, que les anglicismes sont des oreillers de paresse. (On ne peut malheureusement pas dire : des oreillers de snobisme !) Oui, les Suisses romands aiment leur langue.

Jean-Marie Vodoz, président de la Fondation Défense du français.

Ton opinion