Suisse: Quatre ans de prison pour aide au suicide
Actualisé

SuisseQuatre ans de prison pour aide au suicide

Le Tribunal fédéral (TF) a confirmé la peine de quatre ans de prison pour meurtre infligée au psychiatre zurichois Peter Baumann, qui avait aidé un malade à se suicider.

En 2001, ce patient avait choisi de mourir par asphyxie.

En proie à des troubles psychiques, le patient avait déjà tenté auparavant de mettre fin à ses jours. Il avait consulté le psychiatre, un ancien collaborateur d'Exit, connu pour ses prises de position favorables à l'aide au suicide en faveur des malades psychiques.

Incapable de discernement

Le médecin l'avait reçu dans son cabinet pendant deux heures. Il avait eu ensuite quatre entretiens téléphoniques avec lui avant de se décider à lui fournir une aide directe lors de son suicide, qui avait eu lieu au domicile du patient, le 20 avril 2001.

La justice bâloise, qui avait condamné le psychiatre pour meurtre, s'était appuyée sur l'expertise du professeur Volker Dittmann. Elle lui avait reproché de n'avoir pas tenu compte du fait que le patient, atteint de troubles psychiques, était privé de sa capacité de discernement.

En dernière instance, le TF rejette le recours du condamné, qui se plaignait du manque d'impartialité de l'expert Volker Dittmann, connu pour ses positions critiques contre Exit. Il écarte également le recours du Ministère public bâlois, qui avait requis une peine plus sévère contre le psychiatre.

Assistance non punissable

Agé de 74 ans, le médecin a déjà passé 86 jours en détention préventive. Il avait également été impliqué dans un autre cas litigieux, suite au décès d'une femme handicapée de 60 ans.

Dans cette seconde affaire, le psychiatre avait été blanchi. La justice avait considéré qu'il s'agissait d'un cas d'assistance au suicide, et donc d'aide indirecte, qui n'est condamnable que si elle répond à des motivations égoïstes. (ats)

Ton opinion