Corruption à l'ONU: Quatre ans de prison pour un entrepreneur
Actualisé

Corruption à l'ONUQuatre ans de prison pour un entrepreneur

Un Chinois a été reconnu coupable de corruption et blanchiment, dans une affaire impliquant de hauts responsables de l'ONU.

Ng Lap Seng (ici), un sexagénaire de Macao qui a fait fortune dans l'immobilier, a été condamné le 11 mai 2018 à New York. (Image - vendredi 11 mai 2018)

Ng Lap Seng (ici), un sexagénaire de Macao qui a fait fortune dans l'immobilier, a été condamné le 11 mai 2018 à New York. (Image - vendredi 11 mai 2018)

Keystone

Un homme d'affaires chinois a été reconnu coupable de corruption et de blanchiment d'argent dans une affaire qui impliquait un ancien président de l'Assemblée générale des Nations unies, John Ashe, aujourd'hui décédé. Il a été condamné vendredi à quatre ans d'emprisonnement.

Principal accusé de l'affaire, Ng Lap Seng est un sexagénaire de Macao qui a fait fortune dans l'immobilier. Selon des documents publiés par l'université californienne de Berkeley, il entretient des relations politiques et mafieuses en Chine.

Avec des complices, il a versé 1,3 million de dollars de pots de vin à John Ashe, qui a été président de la 68e session de l'Assemblée générale des Nations unies entre septembre 2013 et septembre 2014, et à Francis Lorenzo, adjoint à l'ambassadeur de la République dominicaine auprès de l'ONU.

En échange, les deux hommes devaient aider Ng Lap Seng et ses partenaires à la concrétisation d'un projet de centre de conférences sponsorisé par l'ONU à Macao, dans le sud de la Chine.

Peine inférieure

Pour faciliter l'avancée du projet, John Ashe - ambassadeur d'Antigua-et-Barbuda auprès des Nations unies durant dix ans - avait notamment soumis au secrétaire général de l'ONU un document relevant le prétendu besoin de créer ce centre de conférences, qui n'a finalement jamais vu le jour.

A l'issue d'un procès de cinq semaines, Ng Lap Seng a été reconnu coupable fin juillet de six chefs d'accusation, notamment corruption et blanchiment d'argent, par un juge fédéral de Manhattan.

La peine, assortie d'une amende d'un million de dollars et d'une demande de restitution de 1,5 million de dollars, est sensiblement inférieure à ce que risquait l'entrepreneur, qui était passible de plusieurs dizaines d'années d'emprisonnement.

Dommages et intérêts à l'ONU

Inculpé en octobre 2015, John Ashe est décédé d'un arrêt cardiaque en juin 2016 ce qui a provoqué l'extinction des poursuites le visant. Ng Lap Seng était le seul des cinq inculpés encore en vie à ne pas avoir plaidé coupable. Deux complices ont été condamnés à 20 mois et à 7 mois de prison respectivement et les deux autres, dont Francis Lorenzo, attendent le prononcé de leur peine.

«L'organisation a coopéré de manière approfondie pour faciliter l'administration de la justice dans ce dossier en communiquant des milliers de documents et en levant l'immunité de certains de ses membres pour leur permettre de témoigner lors du procès», a souligné vendredi le porte-parole de l'ONU Farhan Haq, dans une réaction à l'AFP.

Il a indiqué que le jugement prononcé vendredi prévoyait le versement de 302'000 dollars à l'ONU au titre de dommages et intérêts. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion