Procès à Lausanne: Quatre ans et demi de réclusion pour viol
Actualisé

Procès à LausanneQuatre ans et demi de réclusion pour viol

Le Tribunal correctionnel de Lausanne (VD) a condamné jeudi un homme de 26 ans à 4 ans et demi de réclusion.

L'accusé a principalement été reconnu coupable du viol d'une mineure de 16 ans, en août 2008. Trois mois plus tôt, ce ressortissant péruvien a également violemment frappé et abusé d'une autre fille. Il a été reconnu coupable de viol, contrainte sexuelle et lésions corporelles.

Culpabilité très lourde

Le jugement retient une culpabilité «très lourde». Les faits sont «extrêmement graves», et dénotent «une violence, un égoïsme et un mépris d'autrui particulièrement crasses».

L'homme a «assouvi ses basses pulsions sans tenir compte un seul instant du mal qu'il causait». Son «déni quasi-total» et de lourds antécédents ont également été mis à sa charge.

Déjà condamné à quatre reprises, notamment pour homicide par négligence et pour brigandage, extorsion et mise en danger de la vie d'autrui, l'homme a en outre vu un ancien sursis d'une année révoqué par le Tribunal. A part son statut de jeune père, aucun élément n'a été retenu en sa faveur.

Intime conviction

Le Tribunal a été «facilement convaincu» par les versions des deux victimes, toujours niées par le condamné. Il s'est notamment basé sur leurs déclarations «plus crédibles» que celles de l'abuseur, et sur les constats médicaux.

C'est sur un logiciel de messagerie instantanée (chat) que l'homme a connu la mineure qu'il a violée. Le 16 août 2008, la jeune fille est restée à son domicile pour y passer la nuit, n'ayant plus de train pour rentrer chez elle. Au milieu de la nuit, alors qu'elle était à moitié endormie, il est allé la rejoindre dans le lit qu'elle occupait.

Au matin, au réveil, il l'a forcée à entretenir des relations sexuelles complètes, sans préservatif. En cours d'enquête et à l'audience, l'homme a admis les rapports, mais affirmé qu'ils avaient été librement consentis.

Violence

Le 18 mai 2008 au matin, au retour d'une discothèque, l'homme a sévèrement frappé et insulté la deuxième victime, également rencontrée sur Internet et avec laquelle il entretenait une relation intime.

Après l'avoir forcée à entrer dans son appartement, il a continué à la violenter, allant jusqu'à lui mettre le visage en sang après lui avoir donné un coup de poing sur le nez. Après de nombreux autres coups, il l'a forcée à lui prodiguer une fellation. (ats)

Ton opinion