Vaud: Quatre ans requis contre un voleur multirécidiviste
Actualisé

VaudQuatre ans requis contre un voleur multirécidiviste

Le Ministère public a requis mercredi une peine de 4 ans de prison ferme contre l'auteur de plusieurs vols et cambriolages commis entre juillet 2011 et avril 2012 à Lausanne et Prilly (VD).

L'homme est notamment accusé de vol, de brigandage et de dommages à la propriété. Il admet l'essentiel des faits qui lui sont reprochés. Le jugement sera lu jeudi.

Culpabilité très lourde

Selon le Ministère public, la culpabilité de l'accusé est «très lourde». Témoignant d'un «mépris de la justice et d'autrui», l'homme n'a fait preuve «d'aucun remords crédible». Aucun sursis ne peut lui être accordé, en raison d'un risque de récidive considéré comme important.

Né en Algérie, l'homme aurait été forcé de quitter son pays il y a un peu plus de 10 ans après un accident de scooter ayant provoqué la mort d'un ami. La famille du défunt voulait le tuer. Arrivé en Suisse en 2011, il a dès lors vécu de travail au noir et de divers larcins.

Cambriolages

En septembre 2011, avec un comparse, à Prilly il s'est introduit dans un appartement et a dérobé 200 francs et plusieurs appareils électroniques. Quelques heures plus tard, les deux hommes ont tenté sans succès de cambrioler un autre appartement.

En février 2012, alors qu'il tentait de cambrioler un appartement à Lausanne, il a été surpris par son locataire. Pour protéger son butin et s'enfuir, il l'aurait menacé au moyen d'un couteau militaire. L'accusé a spontanément présenté ses excuses au lésé, présent à l'audience.

Arrachage de collier

En avril 2012, avec l'aide d'un compatriote, l'homme a volé un sac à main dans un bar du centre-ville lausannois. Il a été interpelé par la police peu après, en possession d'un pendentif et du téléphone portable de la victime.

En septembre 2011, à la Place Chauderon, il aurait en outre arraché le collier d'une nonagénaire, avant de s'enfuir en courant. Malgré les témoignages de la victime et de deux policiers, il a toujours nié être l'auteur de cette agression. (ats)

Ton opinion