Russie: Quatre arrestations près d’un mémorial aux victimes de Dnipro

Publié

RussieQuatre arrestations près d’un mémorial improvisé aux victimes en Ukraine

À Moscou, des gens ont déposé, au pied d’une statue, des fleurs et une photo de l’immeuble ravagé par un missile à Dnipro, en Ukraine. Ce mémorial de fortune n’a pas plu aux nationalistes.

Ces derniers jours, à Moscou, des anonymes ont déposé des fleurs et une photographie de l’immeuble détruit à Dnipro au pied de la statue d’une poétesse ukrainienne, Lessia Oukraïnka.

Ces derniers jours, à Moscou, des anonymes ont déposé des fleurs et une photographie de l’immeuble détruit à Dnipro au pied de la statue d’une poétesse ukrainienne, Lessia Oukraïnka.

AFP

La police de Moscou a interpellé, mardi soir, quatre personnes près d’un mémorial improvisé pour les victimes du bombardement d’un immeuble à Dnipro, en Ukraine, qui a fait au moins 45 morts. «Des policiers ont arrêté deux personnes qui déposaient des fleurs, les deux autres se trouvaient juste à proximité», a indiqué l’ONG OVD-Info, spécialisée dans le suivi des répressions politiques en Russie, citant un témoin de la scène.

Selon l’ONG, ce sont des militants du groupe nationaliste SERB – qui perturbe régulièrement des rassemblements d’opposition en Russie – qui ont appelé la police après s’être rendus sur place.

Poétesse… ukrainienne

Ces derniers jours, des anonymes ont déposé des fleurs et une photographie de l’immeuble détruit au pied de la statue, à Moscou, d’une poétesse ukrainienne, Lessia Oukraïnka, aménageant ainsi un mémorial de fortune pour les victimes de Dnipro. La frappe sur ce bâtiment résidentiel, qui a eu lieu samedi, a fait 45 morts et 79 blessés, selon le dernier bilan, ce qui en fait l’un des bombardements les plus meurtriers, depuis le début de l’offensive russe.

Kiev a accusé l’armée russe d’avoir bombardé l’immeuble avec un missile antinavire supersonique, des accusations rejetées par le Kremlin, qui évoque un missile de défense ukrainien qui serait tombé sur le bâtiment.

Près de 20’000 arrestations depuis février 2022

Les manifestations publiques contre l’offensive en Ukraine sont très rares en Russie, dans un contexte de répression tous azimuts contre les voix critiques. Selon OVD-Info, près de 20’000 personnes ont été interpellées en Russie lors de rassemblements contre l’intervention en Ukraine, depuis son lancement, le 24 février 2022.

Les autorités russes ont par ailleurs renforcé leur arsenal législatif pour museler les voix critiques, poussant des milliers de militants et journalistes russes à quitter le pays. Plusieurs personnes ont déjà été condamnées à de longues années de prison après avoir été reconnues coupables d’avoir publié de «fausses informations» sur l’armée russe. Des milliers d’autres ont reçu des amendes.

(AFP)

Ton opinion

119 commentaires