Conseil d'Etat vaudois: Quatre candidats à la succession de Mermoud
Actualisé

Conseil d'Etat vaudoisQuatre candidats à la succession de Mermoud

Les prétendants à l'élection complémentaire sont la Verte Béatrice Métraux, l'UDC Pierre-Yves Rapaz et Emmanuel Gétaz de Vaud Libre. Le Lausannois Ted Robert s'ajoute à ce trio.

La Verte Béatrice Métraux, Emmanuel Gétaz de Vaud Libre, Ted Robert et l'UDC Pierre-Yves Rapaz (de gauche à droite).

La Verte Béatrice Métraux, Emmanuel Gétaz de Vaud Libre, Ted Robert et l'UDC Pierre-Yves Rapaz (de gauche à droite).

L'élection complémentaire opposera principalement l'UDC Pierre-Yves Rapaz, 44 ans, municipal et agriculteur-viticulteur à Bex, et Béatrice Métraux, 56 ans, syndique de Bottens et secrétaire générale du syndicat de fonctionnaires FSF. Députés influents, ils président tous deux leur groupe politique au Grand Conseil mais sont relativement peu connus du grand public.

Dans cette élection, Béatrice Métraux bénéficie de l'appui du PS et vraisemblablement du POP. Car pour la gauche, l'enjeu s'avère de taille: il s'agit de renverser la majorité au Conseil d'Etat vaudois, avant même les élections cantonales de mars 2012.

Aile dure

Après le désistement de Guy Parmelin, l'UDC a choisi Pierre-Yves Rapaz pour succéder au défunt Jean-Claude Mermoud. Le Bellerin est agriculteur-viticulteur mais il ne fait pas partie du courant agrarien, comme l'aurait souhaité certains de ses alliés libéraux- radicaux. Le député aux opinions bien tranchées incarne l'aile dure du parti, proche de l'UDC Suisse.

Candidat de dernière minute du mouvement Vaud Libre, Emmanuel Gétaz, 46 ans, propose «une troisième voie centriste» dans cette complémentaire. Il pourrait grappiller des voix au centre auprès des électeurs qui jugent la candidate syndicaliste trop à gauche et l'UDC trop blochérien.

Cully et Montreux Jazz

Le Montreusien s'est fait connaître dans le milieu musical en co- fondant le Cully Jazz Festival puis en travaillant au Montreux Jazz. En 2007, il avait été critiqué pour sa mauvaise gestion financière de la salle de concert lausannoise les Docks.

Le co-fondateur de Montreux Libre dirige sa propre société, active dans le domaine de la production audiovisuelle. Politiquement, il défend des loyers abordables, le passage «résolu» aux énergies renouvelables, un aménagement du territoire qui laisse de la place à l'agriculture et aux espaces non construits, une police de proximité avec plus d'effectifs et le soutien à la culture.

Quatrième nom en lice, le chansonnier Ted Robert, 68 ans, est une nouvelle fois dans la course électorale. Le candidat d'extrême- droite se lance sur une liste baptisée «Avenir et Sécurité».

(20 minutes)

Ton opinion