Soudan : Quatre Casques bleus tués par une mine à Abyei
Actualisé

Soudan Quatre Casques bleus tués par une mine à Abyei

Quatre Casques bleus éthiopiens ont été tués et sept autres grièvement blessés mardi par une mine alors qu'ils patrouillaient dans le territoire soudanais disputé d'Abyei.

Près de 4200 Casques bleus éthiopiens sont présents depuis une semaine à Abyei, région située à la frontière entre le Soudan et le Soudan du Sud et revendiquée par les deux pays.

Un porte-parole de force de la paix de l'ONU a indiqué que les sept blessés avaient été transportés dans un hôpital des Nations unies à Kadougli, capitale de l'Etat du Kordofan-Sud. Trois d'entre eux se trouvent dans un état critique, ont indiqué des sources de l'ONU au Soudan.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est dit «attristé» par la mort des soldats et a exprimé «son inquiétude» pour la santé des sept blessés. La mine a explosé dans le village de Mabok, occupé par les forces soudanaises. Khartoum est pourtant signataire du traité d'Ottawa, qui bannit l'usage des mines antipersonnel.

Les forces du gouvernement de Khartoum ont pris le contrôle d'Abyei le 21 mai et plus de 100'000 personnes ont depuis fui vers le Soudan du Sud. Les autorités du Soudan et du Soudan du Sud, indépendant depuis le 9 juillet, ont conclu un accord le 20 juin prévoyant la démilitarisation de ce territoire.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté le mois dernier à l'unanimité une résolution sur l'envoi d'une force de paix éthiopienne dans le territoire d'Abyei dans l'espoir d'apaiser les tensions.

(ats)

Ton opinion