Pakistan – Quatre membres d’un parti islamiste tués lors d’une explosion

Publié

PakistanQuatre membres d’un parti islamiste tués lors d’une explosion

Une explosion est survenue jeudi soir à Quetta, au Pakistan, au moment où les partisans d’un parti islamiste quittaient une réunion. Il y a au moins quatre morts.

Le bilan a été confirmé à l’AFP par Javed Akhtar, un responsable de l’hôpital régional Sandeman à Quetta.

Le bilan a été confirmé à l’AFP par Javed Akhtar, un responsable de l’hôpital régional Sandeman à Quetta.

AFP

Au moins quatre personnes travaillant pour un parti islamiste ont été tuées jeudi par une explosion dans la province pakistanaise du Baloutchistan, en proie à des insurrections séparatistes et islamistes, ont indiqué les autorités locales.

L’explosion est survenue en fin de soirée, au moment où les partisans du parti quittaient une réunion à Quetta, ville proche de la frontière avec l’Afghanistan. «Au moins trois employés politiques ont été tués et 13 blessés», a expliqué à l’AFP Fida Hassan Shah, un haut responsable de la police locale, précisant qu’une «bombe artisanale» et «quelque 1,5 kilogramme d’explosifs» ont été utilisés.

Le bilan a été confirmé à l’AFP par Javed Akhtar, un responsable de l’hôpital régional Sandeman à Quetta. L’explosion, qualifiée «d’acte terroriste» par le ministre en chef du Baloutchistan Abdul Qudoos Bizenjo, n’a pas été revendiquée dans l’immédiat.

Violences régulières

Le Baloutchistan est la plus pauvre et plus grande des quatre provinces fédérées du Pakistan. Riche en hydrocarbures et en minerais, cette région frontalière de l’Afghanistan et de l’Iran est sujette à des violences ethniques, sectaires, islamistes et séparatistes.

Elle est secouée par intermittence depuis des décennies par une rébellion de militants réclamant davantage d’autonomie. Des groupes djihadistes y sévissent également. Le Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP), les talibans pakistanais, ainsi que l’Armée de libération du Balouchistan, un groupe séparatiste local, ont par le passé revendiqué des attentats meurtriers dans la province.

Les chiites Hazaras, minoritaires dans un pays majoritairement sunnite, sont régulièrement victimes d’attentats commis par des islamistes sunnites, qui les considèrent comme hérétiques. Récemment, des projets d’infrastructures financés par la Chine, dans le cadre du Corridor économique Chine-Pakistan (CPEC), ont créé un fort ressentiment, en particulier auprès des groupes séparatistes, qui estiment que la population locale n’en tire aucun bénéfice.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires