Coût de la vie pour les expats : Quatre métropoles suisses dans le top 5 des villes les plus chères du monde 

Publié

Coût de la vie pour les expats Quatre métropoles suisses dans le top 5 des villes les plus chères du monde 

Le cabinet américain Mercer a dévoilé son classement annuel des cités les plus onéreuses du globe pour les expatriés, en fonction de leurs habitudes de consommation. 

Genève occupe la 3e place du classement. 

Genève occupe la 3e place du classement. 

AFP

Hong Kong et quatre villes suisses sont en 2022 les métropoles les plus chères du monde pour les expatriés, selon le dernier classement annuel du cabinet américain Mercer qui inclut des villes africaines dans son top 50.

Inflation et taux de change 

L’ancienne colonie britannique en Chine arrive en tête, devant Zurich, Genève, Bâle et Berne. «Le top 50 est dominé par des villes asiatiques, européennes et d’Amérique du Nord», a précisé à l’AFP Jean-Philippe Sarra, responsable en charge de la mobilité internationale chez Mercer France. Avec tout de même, quelques exceptions dans des pays africains où la vie est chère pour les expatriés, comme Bangui, capitale de la Centrafrique, qui arrive à la 23e place, ou Libreville (24e), capitale du Gabon. Toujours sur le continent africain, Lagos au Nigeria se classe 55e, devant Luanda en Angola (64e).

Mercer calcule le coût de la vie et du logement pour les expatriés à partir de ses propres relevés de prix qui correspondent à leurs habitudes de consommation, qui peuvent être différentes de celles de la population locale. Et le cabinet n’intègre pas les frais d’éducation et de santé, en général pris en charge par les employeurs des familles expatriées. Les changements dans le classement par rapport à l’an dernier résultent en partie d’une mise à jour des habitudes de consommation prises en compte par Mercer, d’une inflation qui s’est accélérée dans beaucoup de pays mais pas partout, et surtout des variations de taux de change.

Ankara en queue de classement

«Les taux de change ont beaucoup plus d’impact que l’inflation», précise Jean-Philippe Sarra. Ankara se situe ainsi en queue de classement à la 227e place malgré une inflation très élevée en Turquie, en raison d’une dévaluation encore plus importante de la livre turque par rapport au dollar, selon le responsable de Mercer. A l’inverse, la hausse du coût de la vie pour les expatriés est encore contenue à 2% au moins en certains endroits où la vie reste chère pour eux, comme en Chine et au Japon, toujours selon Jean-Philippe Sarra.

New York se situe à la 7e place, devant Singapour (8e), Tokyo (9e), Pékin (10e) et Copenhague (11e). Paris perd deux places et se situe maintenant au 35e rang, loin derrière Londres à la 15e ou encore Amsterdam à la 25e, la hausse des prix aux Pays-Bas étant plus forte qu’en France. La ville allemande la plus chère est Munich (33e), devant Berlin (46e).

(AFP)

Ton opinion

109 commentaires