Séisme en Italie: Quatre milliards pour rebâtir les zones dévastées
Actualisé

Séisme en ItalieQuatre milliards pour rebâtir les zones dévastées

Le séisme meurtrier qui a détruit le 24 août plusieurs villages du centre de l'Italie a fait 297 morts.

1 / 124
Keystone
Plusieurs centaines d'habitants des communes touchées par les récents séismes du centre de l'Italie, dont ceux d'Amatrice, ont manifesté à Rome mercredi pour dénoncer les lenteurs administratives de l'aide apportée par l'Etat à ces territoires dévastés. (Mercredi 25 janvier 2016)

Plusieurs centaines d'habitants des communes touchées par les récents séismes du centre de l'Italie, dont ceux d'Amatrice, ont manifesté à Rome mercredi pour dénoncer les lenteurs administratives de l'aide apportée par l'Etat à ces territoires dévastés. (Mercredi 25 janvier 2016)

Keystone
Le pape François a effectué une visite surprise à Amatrice. Il s'est rendu auprès des élèves d'une école reconstruites, suscitant une grande émotion, tant parmi les enfants que parmi les enseignants. (4 octobre 2016)

Le pape François a effectué une visite surprise à Amatrice. Il s'est rendu auprès des élèves d'une école reconstruites, suscitant une grande émotion, tant parmi les enfants que parmi les enseignants. (4 octobre 2016)

Keystone/Twitter - @Rietilife

Les zones dévastées par le séisme qui a frappé le centre de l'Italie le 24 août seront reconstruites à l'identique, a promis vendredi le chef du gouvernement Matteo Renzi, qui a estimé les dégâts à au moins quatre milliards d'euros.

«Notre pays reconstruira les territoires touchés tels qu'ils étaient auparavant, et plus beaux si possible, même», a déclaré Matteo Renzi lors d'une conférence de presse faisant le point de la situation un mois après le drame.

Matteo Renzi a également estimé les dégâts «au minimum à quatre milliards d'euros», chiffre qui pourrait selon lui être «plus élevé» au final. «Nous devons être leaders en matière de prévention, dans l'intervention structurelle», a-t-il poursuivi, assurant une reconstruction «sans promesses, sans show».

«Toutes les interventions concernant le tremblement de terre seront faites en dehors du Pacte de stabilité», a-t-il précisé, faisant référence aux règles de discipline budgétaire européennes qui imposent des limites au déficit public et à la dette des pays de la zone euro.

«Plus d'écroulement»

Le séisme meurtrier qui a détruit le 24 août plusieurs villages du centre de l'Italie a fait 297 morts. Selon la Protection civile, 3027 personnes sont toujours assistées après le tremblement de terre, dont 2500 vivent encore sous des tentes.

«Notre priorité est de fermer les villages de tentes», a déclaré lors de cette même conférence de presse le chef de la protection civile, Fabrizio Curcio. Il a assuré que «de nombreux habitants les quitteront à la fin de cette semaine». Sur quelque 9000 sites inspectés par la Protection civile, dont 60 écoles, plus de 45% d'entre eux ont été déclarés habitables, selon Fabrizio Curcio.

Le commissaire à la reconstruction, Vasco Errani, a pour sa part indiqué que les reconstructions seraient réalisées de telle sorte qu'un séisme d'une magnitude de 6.0 n'entraînerait plus d'écroulement de bâtiments. «Je n'ai pas dit qu'il n'y aurait plus de dégâts mais plus d'écroulement», a-t-il précisé. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion