Actualisé 27.01.2011 à 10:06

Bangkok

Quatre mois de prison par foetus enterré

Un employé d'un temple de Bangkok dans lequel avaient été retrouvés 2002 foetus en novembre dernier, provenant de cliniques d'avortements illégales, a été condamné jeudi à 20 ans de prison.

L'employé a été condamné à quatre mois de prison par foetus.

L'employé a été condamné à quatre mois de prison par foetus.

Suchart Phumee, 38 ans, employé des pompes funèbres au temple bouddhiste Phai Ngern, a été condamné par un tribunal de la capitale thaïlandaise pour avoir dissimulé les foetus et apporté son aide aux cliniques.

Il a été condamné à quatre mois de prison par foetus, soit un total de 8008 mois (667 ans). Cette peine a ensuite été réduite de moitié à 4004 mois, après qu'il eut plaidé coupable, a précisé le procureur, Rucha Krairiksha.

Les deux chefs d'accusation pour lesquels il était poursuivi étant passibles de dix ans de prison maximum chacun, il ne purgera que 20 ans de détention. Le procès d'un autre employé du temple, qui nie les accusations, a été renvoyé.

200'000 avortements par an

La découverte macabre de ces foetus avait choqué la Thaïlande, où l'avortement est illégal sauf en cas de viol ou si la grossesse met en danger la santé physique ou mentale de la mère.

Des groupes de défense des droits des femmes, mettant en avant les dangers encourus par les femmes lors d'avortements clandestins pratiqués par des personnes non qualifiées et dans de mauvaises conditions d'hygiène, a réclamé un assouplissement de la loi.

Mais le gouvernement, en phase avec une société bouddhiste anti-avortement, a rejeté ces appels.

Selon le ministère de la Santé, qui ne dispose pas de statistiques officielles, 200'000 avortements auraient lieu chaque année dans le pays. Mais certaines organisations évoquent entre 300'000 et 400'000 cas. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!