Quatre morts dans des affrontements entre Hamas et Fatah à Gaza
Actualisé

Quatre morts dans des affrontements entre Hamas et Fatah à Gaza

Trois membres des services de sécurité du Hamas et un partisan du Fatah ont été tués dans des combats entre les deux groupes palestiniens samedi dans la bande de Gaza.

Ces heurts ont fait une soixantaine de blessés.

Les violences ont éclaté samedi matin lorsque des hommes du mouvement Hamas ont encerclé un faubourg de Gaza pour arrêter des membres du clan Helles, lié au Fatah, soupçonnés d'être derrière une série d'attentats à la bombe qui ont fait six morts le 25 juillet, dont cinq membres des Brigades Ezzedine al-Qassam, branche armée du Hamas.

Le Hamas a accusé le Fatah d'être l'auteur de ces attentats, mais le mouvement du président palestinien Mahmoud Abbas se défend de toute implication.

Sept blessés graves

Le Hamas a précisé dans un communiqué qu'un de ses policiers et un membre des Brigades Ezzedine al-Qassam figuraient parmi les tués samedi.

Un responsables des services d'urgence de la bande de Gaza a indiqué pour sa part que deux autres Palestiniens ont été tués, tandis que le bilan des blessés s'établissait à plus de 60, dont sept grièvement atteints.

Les membres du clan Helles se sont rendus aux policiers du Hamas à l'issue des heurts.

Centaine d'arrestations

Le Hamas a dit avoir arrêté des centaines d'individus armés, parmi lesquels dix personnes considérées comme les responsables des attentats.

M. Abbas a téléphoné à Ahmed Helles, une personnalité du clan et responsable du Fatah à Gaza, pour lui exprimer sa solidarité, rapporte l'agence palestinienne Wafa. Il a jugé inacceptable l'opération du Hamas, qui va selon lui à l'encontre de son appel à un dialogue national.

Ahmed Helles a promis de poursuivre la lutte et a démenti que son clan soit à l'origine des attentats.

Détenus libérés

Ces nouvelles violences risquent de compliquer les efforts déployés par l'Egypte pour réconcilier le Fatah et le Hamas qui a pris l'an dernier le contrôle de la bande de Gaza après en avoir chassé les forces du Fatah.

Jeudi, M. Abbas a ordonné à ses forces de sécurité de relâcher tous les partisans du Hamas détenus en Cisjordanie. Vingt-et-un d'entre eux ont été libérés vendredi soir mais plusieurs dizaines restaient en détention, a déclaré un responsable de la sécurité en Cisjordanie occupée.

A Naplouse, en Cisjordanie, des militants du Fatah ont enlevé un responsable du Hamas, Mohammed Ghazal. Ils l'ont relâché quelques heures plus tard.

Radio fermée

Le Hamas a dit de son côté avoir relâché plus de la moitié des centaines d'activistes du Fatah qu'il détenait, parmi lesquels dix responsables de ce mouvement, dont Ibrahim Abou an Nadja, arrêté vendredi à Gaza.

Dans le cadre des mesures de répression à l'encontre des factions rivales, le Hamas a fermé une station de radio dirigée par le Front populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP, groupe allié au Fatah).

Un responsable a expliqué que les émissions de cette station incitaient à la violence contre les forces de sécurité et le gouvernement du Hamas dans la bande de Gaza. Le FPLP a confirmé que la station avait cessé d'émettre.

(ats)

Ton opinion