Cisjordanie - Cinq Palestiniens tués dans des heurts avec l’armée
Publié

CisjordanieCinq Palestiniens tués dans des heurts avec l’armée

L’armée israélienne a abattu dimanche cinq Palestiniens lors d’une «opération destinée à démanteler une cellule terroriste du Hamas».

Les faits se sont déroulés en Cisjordanie.

Les faits se sont déroulés en Cisjordanie.

AFP/Photo d’illustration

La tension est montée dimanche en Cisjordanie occupée, où cinq Palestiniens ont été tués dans des heurts avec l’armée israélienne qui mène depuis la veille une opération militaire contre le mouvement islamiste Hamas.

Trois Palestiniens ont été tués dans le village de Biddu, à une dizaine de kilomètres au nord-ouest de Jérusalem, et deux autres à Borquin, près de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, selon le Ministère de la santé palestinien, l’armée israélienne ayant annoncé que quatre Palestiniens avaient été tués.

«Un terroriste a été appréhendé»

Un porte-parole de l’armée israélienne, Amnon Shefler, a affirmé à l’AFP que les affrontements s’étaient déroulés durant «une opération destinée à démanteler une cellule terroriste du Hamas». Selon lui, l’opération, qui a débuté samedi soir, est toujours en cours.

«Un terroriste a été appréhendé samedi soir près de Jénine sans heurts, puis dimanche matin, des échanges de feu ont éclaté quand l’armée est venue arrêter un autre terroriste à Borquin», a poursuivi le porte-parole. «Dans ces affrontements, un terroriste a été tué et un autre armé a été arrêté», a ajouté Amnon Shefler, mentionnant une autre arrestation à Kabatia, dans le même secteur.

Par ailleurs, dimanche, «trois terroristes ont été tués dans des échanges de tirs à Biddu», a encore déclaré le porte-parole, qui a affirmé que les quatre Palestiniens tués étaient des membres du Hamas.

Décès confirmé

Deux soldats israéliens, un officier et un combattant ont été blessés grièvement durant la nuit dans le village de Borquin, selon un communiqué de l’armée. Un chirurgien de l’hôpital Rambam de Haïfa (nord) où ont été admis les deux soldats a déclaré à la presse que leurs vies n’étaient pas en danger.

Le Hamas a confirmé la mort dans les heurts d’un de ses membres, identifié comme Ahmad Zahran, à Biddu, tandis que le Jihad islamique a affirmé que le Palestinien tué à Borquin, Ossama Soboh, lui était affilié.

Un «soutien total»

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett, en route pour New York où il doit prononcer un discours devant l’Assemblée générale des Nations Unies, a affirmé que cette opération était destinée à empêcher «un attentat terroriste», selon un communiqué de son bureau. Il a dit avoir apporté un «soutien total» aux soldats et leurs supérieurs impliqués dans l’opération.

La présidence de l’Autorité palestinienne a, elle, condamné un «crime odieux commis par les forces d’occupation israéliennes à Jérusalem et Jénine», selon un communiqué de son bureau. Quatre Palestiniens ont été tués récemment dans des affrontements avec les forces israéliennes au camp de réfugiés de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie où les heurts se sont multipliés ces dernières semaines.

(AFP)

Ton opinion